Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a évoqué un possible accord de libre-échange avec la Chine, suite à une entrevue avec le président Xi Jinping au sommet du G20, lundi 16 novembre. Récemment élu, Justin Trudeau a également promis une « nouvelle approche » avec la Chine, très différente de la politique menée par son prédécesseur Stephen Harper qui a entretenu des relations tendues et parfois houleuses avec Beijing, particulièrement sur la question des droits de l’homme.

L’approche conservatrice canadienne de ces dernières années a rompu les démarches engagées par l’ex Premier ministre Jean Chrétien qui a multiplié les missions économiques avec la Chine et l’ère de Pierre Elliott Trudeau, qui avait reconnu officiellement la République populaire de Chine comme gouvernement légitime en 1970.

LE président Xi Jinping et le Premier ministre canadien Justin Trudeau

LE président Xi Jinping et le Premier ministre canadien Justin Trudeau

Désormais, Justin Trudeau veut instaurer un nouveau départ dans les relations sino-canadiennes sur les plans économique, culturel et politique. « Je suis bien conscient que nous avons l’occasion dès maintenant de donner un nouveau souffle à notre relation« , a déclaré le Premier ministre canadien à Xi Jinping, avant leur rencontre bilatérale.

« J’espère évidemment que ce sera une ère de plus grande coopération et de bénéfices mutuels pour le Canada et la Chine au cours des prochaines années« , a souligné ce dernier. De son côté, le président Xi Jinping a loué les relations établies par Pierre Elliott Trudeau, père de Justin Trudeau, en 1970 : « Cela a été une vision politique extraordinaire », a assuré ce dernier, ajoutant que « la Chine va toujours s’en souvenir ».

« Il y a 45 ans, votre père a fait preuve d’une clairvoyance politique extraordinaire en prenant la décision historique d’établir des relations diplomatiques avec la République populaire de Chine. Quarante-cinq ans plus tard, les domaines où la Chine et le Canada doivent et peuvent coopérer se sont élargis », a expliqué Xi Jinping.

Le président chinois s’est dit prêt à « collaborer avec le Canada » et à « renforcer la communication et la coordination avec le Canada dans les mécanismes multilatéraux tels que l’ONU, le G20 et le forum de Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) afin de promouvoir la paix, la stabilité et la prospérité dans la région Asie-Pacifique et dans le monde entier ».

La Chine est le 2nd partenaire commercial du Canada en importance, avec des échanges de marchandises bilatéraux de 73,2 milliards de dollars en 2013. Ces échanges ont connu une hausse de 38% au cours des cinq dernières années.

Après avoir invité le président Xi Jinping à venir le visiter au Canada, Justin Trudeau a insisté sur les liens économiques, politiques et culturels liant les deux pays. « Je suis bien au fait que nous avons une occasion d’entamer une nouvelle approche dans notre relation présentement » et « certainement que ce sera une ère de coopération renforcée et d’avantages mutuels pour le Canada et la Chine dans les années à venir« , a assuré Justin Trudeau, Premier ministre canadien.