Sélectionner une page

Europe,MONDE

Accord post-Brexit en discussion entre Beijing et Londres

Le gouvernement chinois souhaite échanger avec le Royaume Uni sur la mise en place d’un accord de libre-échange post-Brexit, face à la guerre commerciale lancée par le président américain Donald Trump.

A l’occasion d’une conférence de presse, le ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, a déclaré que les deux pays avaient convenu de renforcer leurs relations commerciales et leurs investissements bilatéraux.

Le nouveau ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, a évoqué la proposition de Wang Yi «d’ouvrir des discussions sur un possible accord de libre-échange entre la Grande-Bretagne et la Chine après le Brexit».  

«Nous nous en félicitons et nous avons dit que nous allions l’examiner», a indiqué le ministre, qui a réservé à la Chine sa première visite hors d’Europe après sa nomination début juillet par Theresa May. Lors de sa visite en Chine en début d’année, la Première ministre Theresa May avait souhaité une accélération des discussions pour lever les barrières commerciales entre les deux pays.

Wang Yi a indiqué que les deux pays avaient «convenu d’unir activement leurs stratégies de développement et de développer le volume de l’investissement et du commerce mutuels». Un accord de libre-échange avec la Chine serait un véritable succès politique pour le gouvernement britannique, qui peine dans les négociations sur l’après-Brexit avec l’Union européenne. Or les discussions avec Beijing ne pourront pas commencer officiellement avant la sortie effective de la Grande-Bretagne de l’UE.

Les représentants des deux pays ont proclamé ces dernières années un «âge d’or» pour leurs relations, qui s’est traduit en 2015 par une visite d’Etat du président Xi Jinping au Royaume-Uni. «Alors que le Royaume-Uni quitte l’UE et devient de plus en plus tourné vers l’extérieur, nous sommes déterminés à approfondir ce partenariat» avec la Chine, a indiqué Jérémy Hunt, dans un communiqué de son ministère avant le début des discussions.

Chine et Royaume-Uni renforcent « l’âge d’or » des relations

De son côté, Wang Yi a invité le Royaume-Uni à participer davantage à la coopération internationale dans le cadre «La Ceinture et la Route», dans les domaines tels que l’énergie nucléaire, la finance et l’innovation, et les nouvelles industries, telles que l’intelligence artificielle, l’énergie verte et l’économie numérique.

«La Chine et le Royaume-Uni doivent traiter le développement de l’autre partie comme une opportunité, pas une menace», a assuré le ministre chinois, ajoutant que «face à l’actuelle situation, la Chine et le Royaume-Uni, membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies, doivent assumer leurs responsabilités et obligations de défendre fermement le multilatéralisme, le régime de libre-échange et les règles de l’OMC, ainsi que s’opposer à l’unilatéralisme et au protectionnisme commercial».

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Souveraineté en Mers de Chine

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :