D’après l’Agence France Presse, des parents ont manifesté ce 30 juillet dans la capitale, devant le ministère de la Santé après le scandale des vaccins défectueux.

Dans un pays où les manifestants sont rares, les parents révoltés sont parvenus à s’installer devant les grilles du ministère, muni de banderoles réclamant des sanctions pour les responsables du scandale.

Nouveau scandale sur des vaccins

Selon des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, les manifestants criaient «il faut une loi sur les vaccins». Organisée très tôt dans la matinée, les forces de l’ordre sont intervenues très vite en dispersant les contestataires, voire en les interpellant.

Cette manifestation intervient après la découverte d’un processus de fabrication illégal de vaccins contre la rage dans un laboratoire pharmaceutique Changchun Changsheng. Tollé dans tout le pays, le laboratoire est soupçonné d’avoir falsifié des registres de production et modifié des paramètres de fabrication. Quinze personnes ont été arrêtées, dont la PDG du laboratoire.

Face à l’ampleur du mécontentement, le président Xi Jinping a été contraint de réagir en dénonçant les pratiques «odieuses et choquantes» de la compagnie pharmaceutique incriminée.

Une inspection nationale des laboratoires de production de vaccins a été engagée par les autorités compétentes, qui ont assuré que les vaccins défectueux n’avaient pas quitté les usines de Changchun Changsheng. Cependant, de nombreux parents disent n’avoir plus confiance dans les différents types de vaccins administrés à leurs enfants.

Une précédente affaire avait également provoqué une forte polémique, en mars 2016. L’affaire des vaccins périmés a conduite à l’arrestation de plus d’une centaine de personnes. En cause, des vaccins, dont beaucoup étaient périmés, stockés et transportés illégalement ou de façon inadéquate, auraient été vendus pour une valeur totale de plus de 570 millions de yuans (78 millions d’euros).