mardi, mai 21

Chine et Royaume-Uni renforcent « l’âge d’or » des relations

La Première ministre britannique Theresa May a appelé à conforter « l’âge d’or » des relations entre Chine et Royaume-Uni, lors de sa visite en Chine.

Cet appel intervient alors que Londres entend renforcer ses liens commerciaux en vue de l’après-Brexit. La Première ministre est accompagnée de son mari Philip May et de représentants de quelque 50 entreprises et organisations.

« C’est la bonne période pour (…) réfléchir à la manière de renforcer l’âge d’or et le partenariat stratégique » entre Pékin et Londres, a affirmé Theresa May lors d’un entretien avec son homologue chinois Li Keqiang.

« Je pense que tant de choses peuvent être faites dans le domaine commercial« , s’est-elle réjouit lors d’une réception au Palais du peuple, à Beijing. Cette visite de Theresa May, qui est accompagnée d’une imposante délégation d’entreprises, est la première depuis la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE).

La Chambre des Lords, chambre haute du Parlement britannique, est en train d’examiner un projet de loi de retrait de l’UE, et le gouvernement May est embarrassé par la publication dans les médias d’un rapport interne détaillant les répercussions économiques négatives du Brexit.

Une fois sortie de l’union douanière européenne, la Chine, 2ème économie mondiale et principale puissance internationale marchande, s’imposerait comme un partenaire commercial crucial pour la Grande-Bretagne.

« Je crois que ce printemps précoce pourra apporter de nouveaux fruits (pour la relation sino-britannique) qui feront briller davantage l’âge d’or de nos liens bilatéraux« , a commenté Li Keqiang en recevant Theresa May.

Cette formule « d’âge d’or » sino-britannique est née après la première visite d’Etat du président Xi Jinping au Royaume-Uni en 2015. A cette occasion, un « partenariat stratégique complet et global » a été signé entre le président chinois et le Premier ministre britannique, David Cameron.

La Première ministre s’est rendue dans la grande ville industrielle de Wuhan avant de se rendre à Beijing, où elle s’est entretenue avec Xi Jinping. Elle terminera sa visite vendredi  2 février à Shanghai. Theresa May a assuré avant son départ que « la profondeur de notre relation bilatérale signifie que nous pouvons parler franchement de tous les sujets« .

Mais le commerce reste l’objet principal du voyage: « le Royaume-Uni et la Chine ne s’accordent pas toujours parfaitement sur tout, mais en tant que partenaires promouvant le libre-échange, nous pouvons travailler ensemble » pour conforter « nos économies respectives« , a-t-elle indiqué dans une tribune au Financial Times.

Le Royaume-Uni est prêt à promouvoir la coopération avec la Chine dans l’initiative « la Ceinture et la Route », a indiqué Theresa May, appelant les deux pays à élargir leur coopération dans les domaines de l’innovation, de la finance, de la protection des droits de propriété intellectuelle et de l’intelligence artificielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *