Sélectionner une page

MONDE

Aide humanitaire aux réfugiés : Beijing s’engage

Cette année, le Premier ministre Li Keqiang a annoncé le don de 100 millions de dollars américains d’aide humanitaire additionnelle pour contribuer à résoudre les problèmes engendrés par la vague mondiale des migrants et des réfugiés.

Ce dernier a indiqué à la tribune des Nations Unies, lors du Sommet sur les réfugiés et les migrants, être « déterminé à prendre nos responsabilités dans la limite de nos capacités, et il est juste d’agir ainsi« .

Le nombre de personnes déplacées à la fin de l’année 2015 a atteint 65,3 millions de personnes, soit plus de 5 millions de plus qu’en 2014, selon le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés, avec 21,3 millions de réfugiés, 3,2 millions de demandeurs d’asile et 40,8 millions de migrants.

Li Keqiang a indiqué que « l’ampleur des mouvements de migrants et de réfugiés à travers le monde touche directement la paix et le développement mondiaux, affecte la stabilité régionale, et pourrait engendrer de sérieux problèmes politiques, sociaux et sécuritaires ».

« Nous avons toujours fait de notre mieux pour aider, même à l’époque où la Chine était pauvre. L’économie chinoise a maintenant accompli de grands progrès, mais nous restons un pays en voie de développement », a-t-il ajouté.

Cette aide humanitaire vise à aider les pays et les organisations internationales à trouver une solution à la crise des réfugiés et des migrants. D’ailleurs, le gouvernement « réfléchit à des mesures d’aide supplémentaires, et songe notamment à débloquer une partie du Fonds Chine-ONU pour la paix et le développement, afin d’aider les pays en voie de développement dans leurs efforts pour faire face à la crise des migrants et des réfugiés« .

Le Premier ministre a également relayé le souhait de son gouvernement d’instaurer une coopération « plus activement avec les organisations internationales et les pays en voie de développement dans le cadre de mécanismes de coopération trilatérale« .

Préconisant le renforcement de « la coopération et des initiatives internationales dans les pays d’où sont originaires ces réfugiés et ces migrants », Li Keqiang a assuré que « la Chine a participé de manière active à des initiatives dans ce sens ».

Toutefois, certains observateurs estiment que l’aide humanitaire de la Chine reste trop faible ». IRIN News déplore le montant de l’aide de 2014, car « la Chine n’a donné que 54 millions de dollars (…), selon Development Initiatives ».  

Citant le Financial Tracking Service (service de surveillance financière) des Nations Unies, recensant les flux mondiaux d’aide humanitaire, « les contributions de la Chine ont baissé et s’élevaient à seulement 37 millions de dollars en 2015 ».

Cette même année, l’Institut de développement d’outre-mer (Overseas Development Institute) du Royaume-Uni indiquait dans une note (What you need to understand about Chinese humanitarian aid) qu’un « grand pouvoir implique de grandes responsabilités, et la Chine devrait augmenter ses contributions à l’aide humanitaire internationale pour les porter au moins à la hauteur de son PIB,  ainsi elle serait plus impliquée dans la gouvernance et le discussions politiques mondiales ».

Recevez la Newsletter

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques




La Chine impériale

Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :