Selon un communiqué publié ce mercredi 22 juillet, par Greenpeace East Asia, « la qualité de l’air en Chine s’est légèrement améliorée au cours du premier semestre 2015. »

climatAinsi, le niveau moyen de PM2,5* a baissé de 16% au cours des six premiers mois de l’année par rapport au premier semestre 2014. De plus, le niveau de dioxyde de soufre a diminué de 18% pendant la même période.

 « La chute de la consommation de charbon est la principale raison des récentes améliorations de la qualité de l’air », note Greenpeace East Asia. La région de Beijing se classe au troisième rang des régions les plus polluées au PM2,5, derrière la province du Hebei et la province centrale de Henan. Shanghai est au 11e rang.

Les calculs de Greenpeace s’appuient sur les chiffres fournis par le ministère chinois de l’Environnement à partir de 189 stations de surveillance réparties dans tout le pays, précise l’agence de presse, Reuters.

Il faut savoir que la capitale est l’une des villes les plus polluées de Chine. Le célèbre documentaire de l’ex-présentatrice de la CCTV, « Sous le dôme« , critique pour la première fois la pollution de l’air en Chine.  Vu 155 millions de fois en 2 jours, le documentaire a été réalisé à titre privé par par Chai Jing, mettant en avant les cause et les conséquences des smog (nuage de pollution). Des milliers de chinois ont pris conscience de l’ampleur des dégâts de la pollution de l’air sur leur santé.

*particule de 2,5 de micromètres de diamètre capable de pénétrer profondément dans les poumons