La chancelière allemande Angela Merkel a salué le projet de la Chine de devenir neutre en carbone d’ici 2060, en le comparant au non-respect par les États-Unis des objectifs de l’accord de Paris sur le climat.

Dans un discours prononcé mercredi devant le parlement allemand, Merkel a souligné l’importance de l’annonce du président chinois Xi Jinping la semaine dernière alors que l’Union européenne débattait de ses propres objectifs de réduction des émissions à moyen et long terme.

Lire aussi : La Chine s’engage à être «neutre en carbone» d’ici 2060

« Je pense qu’il est hors de débat que nous devons travailler avec la Chine pour protéger le climat », a déclaré Angela Merkel aux législateurs, ajoutant que « la Chine est désormais le plus grand émetteur du monde et il est très important que la Chine contribue aux efforts de protection du climat ».

Sans nommer les États-Unis – la deuxième plus grande source de gaz à effet de serre d’origine humaine au monde – Angela Merkel a ajouté que « contrairement à d’autres grands émetteurs, il est encourageant que la Chine adhère à l’accord de Paris sur le climat ».

Angela Merkel a déclaré que l’objectif fixé par la Chine devrait être considéré à la lumière du développement économique que la Chine a encore devant elle par rapport aux autres pays industrialisés.

« C’est un objectif très ambitieux qui devrait nous inciter en Europe à vraiment atteindre nos objectifs », a-t-elle déclaré.