Tim Cook, le patron d’Apple s’est montré enthousiaste vis-à-vis des résultats de la marque à la pomme au cours de ce dernier trimestre en Chine.

Dans un contexte de guerre commerciale déclenchée par le président américain, Donald Trump contre la Chine et le ralentissement économique de cette dernière, laissaient craindre des retombées négatives.

« Les effets combinés du stimulus économique du gouvernement, l’engouement du public pour notre programme d’échange (pour l’achat d’un produit neuf, ndlr), les offres de financement et d’autres initiatives pour encourager les ventes » ont eu un effet positif pour les affaires, a souligné Tim Cook.

Ce dernier dit avoir été « particulièrement satisfait de la croissance à deux chiffres dans les services grâce à la forte croissance de l’App Store en Chine ». Le groupe a engrangé 9,2 milliards de dollars de revenus en Chine, y compris Hong Kong et Taiwan, contre 9,6 milliards en 2018. Toutefois, le taux de change est resté constant permettant des revenus en hausse.

« En Chine notre monétisation passe beaucoup par les jeux vidéo vendus sur l’App Store, or le gouvernement a approuvé certains jeux clé pendant ce trimestre », a précisé Tim Cook.

Les investisseurs restent néanmoins préoccupés par les possibles effets néfastes de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, ou Apple fait assembler la plupart de ses appareils.

« Il y a beaucoup de spéculation sur ce sujet », a reconnu Tim Cook, mais « la majorité de nos produits sont fabriqués un peu partout. Nous avons une chaîne de production mondiale », a-t-il insisté.

Pour son quatrième trimestre (juillet-août-septembre), Apple prévoit un chiffre d’affaires compris entre 61 et 64 milliards de dollars.

A moyen-terme, Luca Maestri, le directeur financier du groupe, a renouvelé les objectifs définis en terme de pivot : doubler la taille des activités de services entre l’exercice de 2016 et celui de 2020, et atteindre les 500.000 abonnés payants dans l’écosystème Apple en 2020.