Selon des sociologues interrogés par Le Quotidien du peuple, le taux de mariage dans le pays s’effondre depuis 2013, en raison du rejet croissant vis-à-vis du mariage et de l’accélération de l’urbanisation.

D’après le ministère des affaires civiles, plus de 3 millions de couples se sont mariés au cours du premier trimestre de 2018. Un chiffre en diminution de 5,7% par rapport à la même période en 2017, et soit près de 30% de moins depuis 2013. Cette année là, ils étaient 4,3 millions à avoir rempli les formulaires.

Les données présentées par le ministère montrent que la baisse du nombre de mariage concerne en premier lieu les zones développées telles que Shanghai, Tianjin et la province du Zhejiang dans le sud-est du pays.

Pour Lu Jiehua, professeur de sociologie de l’Université de Beijing, ce désintérêt pour le mariage s’explique par des opinions très divergentes de génération en génération sur l’amour, le mariage, la natalité. Ces changements de mentalités s’apparentent au développement économique et social du pays et à la mise de côté des valeurs confucéennes traditionnelles.

« Le mariage tardif ou le choix de ne pas se marier du tout sont devenus de plus en plus populaire auprès des générations nées après 1980 et 1990 », a expliqué Lu Jiehua, ajoutant que « la société est maintenant plus ouverte à divers choix de styles de vie ».

Ainsi dans la province du Jiangsu, l’âge moyen des citoyens se mariant a augmenté chaque année depuis 2013. Selon les données officielles, en 2014, les femmes de Shanghai se sont mariées à l’âge moyen de 28,14 ans.

Généralement, les étudiants ayant obtenus leur baccalauréat ont environ 23 ans. Auparavant, ils étaient déjà mariés, a indiqué Zhai Zhenwu, doyen de l’école de sociologie et de la population à l’Université Renmin de Chine.

Ce dernier a expliqué que « près de la moitié des adultes suivent des études supérieures et le nombre croissant d’étudiants diplômés repousse le temps nécessaire pour que les jeunes adultes commencent leur carrière et s’installent ».

Certains sociologues ont expliqué que l’effondrement du taux de nuptialité accélère le vieillissement de la population, concernant 13% des personnes âgées de 60 ans et plus (données 2011).