Les recherches se poursuivaient dimanche après-midi en Malaisie pour tenter de retrouver 29 personnes, dont 28 touristes chinois, disparues en mer. Parti de Kota Kinabalu, la capitale de l’Etat de Sabah, le catamaran devait rallier l’île de Pulau Mengalum, à une soixantaine de kilomètres à l’ouest.

Les vents forts et la mer hachée compliquent les opérations au large de l’île de Bornéo, d’où le bateau a appareillé samedi matin. Le skipper et un des deux membres d’équipage du bateau ont toutefois été retrouvés dimanche après-midi dans l’eau au large d’une île à proximité de Pulau Mengalum, a annoncé l’Agence Malaisienne de surveillance maritime (MMEA).

« Le propriétaire du bateau a fait état samedi soir de sa disparition et nous avons lancé des recherches« , a déclaré Awil Kamsari, porte-parole de l’agence. Pour sa part, le ministère chinois des Affaires étrangères a indiqué qu' »une vingtaine » de ses ressortissants étaient à bord.

Dans un tweet, le commandant de la marine Malaisienne, Ahmad Kamarulzaman Ahmad Badaruddin, s’est dit « très triste que cela se passe pour le Nouvel an chinois« . Il a indiqué que plusieurs bâtiments de la marine et un C130 participaient aux recherches. De son côté, la Chine a mis en place une équipe d’urgence pour gérer la situation, selon Xinhua.

Une zone d’un millier de kilomètres carrés est actuellement l’objet de recherches impliquant la MMEA, la police, la marine et l’armée de l’air malaisienne. « Tous les proches des personnes à bord et moi-même espérons des progrès dans les opérations de recherches et de sauvetage« , a déclaré à l’AFP le ministre du tourisme de l’Etat de Sabah, Masidi Manun.

De son côté, le ministère chinois des Affaires étrangères a indiqué dans un communiqué que son consulat général à Kota Kinabalu a appelé le gouvernement malaisien à « tout faire pour secourir ses ressortissants ». « Hier était le premier jour des vacances du Nouvel an lunaire chinois et cela aurait dû être une journée heureuse », a déclaré le consul général de Chine à Sabah, Chen Peijie, cité par l’agence Bernama.