«Dans la situation actuelle, nous pensons que la question qui devrait vraiment être discutée est l’annulation des droits de douane supplémentaires. L’important pour le moment, c’est que les deux pays créent les conditions pour la poursuite des consultations» a déclaré Gao Feng, porte-parole du gouvernement.

D’après certaines observateurs, le gouvernement chinois pourrait s’abstenir de répliquer aux dernières surtaxes douanières américaines sur ses produits, car la guerre commerciale menace la croissance mondiale et qu’une reprise des négociations restait possible.

La Chine et les Etats-Unis sont engagés depuis plus d’un an dans une guerre commerciale, à base de surtaxes réciproques qui s’appliquent désormais à plus de 360 milliards de dollars d’échanges commerciaux annuels.

La semaine dernière, la Chine a annoncé des représailles tarifaires sur 75 milliards de dollars de produits américains et sur les automobiles, après la décision de Donald Trump de taxer une partie des 300 milliards de dollars d’exportations chinoises supplémentaires au 1er septembre et le reste le 15 décembre.

A lire aussi : Les Etats-Unis ne sont «pas prêts» à signer un accord commercial avec la Chine

Donald Trump a immédiatement répliqué en relevant le niveau des surtaxes prévues. Il a officialisé l’impasse dans laquelle se trouvent les négociateurs chinois et américain pour mettre fin à la guerre commerciale. «La Chine nous a porté préjudice pendant 25, 30 ans», ajoute-t-il.

«La Chine dispose de contre-mesures suffisantes, mais ce qui doit être discuté dans la conjoncture actuelle est l’élimination de nouveaux droits de douane supplémentaires imposés par les Etats-Unis sur 550 milliards de dollars d’importations chinoises et la prévention de l’escalade de la guerre commerciale», a indiqué le porte-parole du ministère du Commerce. Cette somme correspond à la totalité des produits chinois importés par les États-Unis.

Le porte-parole Gao Feng a déclaré que «la Chine s’opposait fermement à l’escalade de la guerre commerciale». Bien que lors des précédentes surenchères, Beijing s’était engagé à riposter à toute augmentation de droits de douane américains.

Désormais «en considérant la situation générale en Chine, aux Etats-Unis et dans le monde entier, la Chine est prête à résoudre les problèmes calmement, au travers de consultations et de la coopération. La Chine a réitéré que l’escalade de la guerre commerciale allait à l’encontre des intérêts de la Chine, des Etats-Unis et des peuples du monde entier et pourrait même avoir des conséquences désastreuses pour le monde», a expliqué Gao Feng.

Lors de leur dernière négociation à Shanghai fin juillet, les deux pays étaient convenus de se revoir en septembre aux États-Unis, sans préciser de date, afin de trouver une issue à leur guerre commerciale.

Gao Feng n’a pas confirmé la tenue de ces pourparlers le mois prochain mais précisé que les deux parties «en discutaient toujours», ajoutant que «l’important pour le moment c’est que les deux pays créent les conditions pour la poursuite des consultations».