Sélectionner une page

Etats-Unis,RÉGIONS SPÉCIALES,Xinjiang

Beijing réfute les accusations américaines sur le Xinjiang

Wu Haitao, représentant permanent adjoint de la Chine auprès des Nations Unies, a réfuté les accusations des Etats-Unis vis-à-vis de la politique anti-terroriste déployée par la Chine dans sa région autonome ouïghoure du Xinjiang (nord-ouest).

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la menace posée par l’État islamique (EI), le diplomate chinois a qualifié d’« injustifiés » les propos de la partie américaine sur le Xinjiang.

Michael Barkin, haut conseiller politique de la Mission américaine auprès de l’ONU, a indiqué devant le Conseil que des « ouïgours » ainsi que d’autres musulmans avaient été « détenus dans des camps d’internement sous prétexte de lutte contre le terrorisme » au Xinjiang.

Il a considéré les mesures antiterroristes chinoises comme « un emprisonnement basé et imposé sur base de l’ethnicité et de la religion ». Suite à ces déclarations, Wu Haitao a indiqué que les « attaques » de ce dernier étaient « complètement infondées, et constituent une interférence injustifiée dans les affaires intérieures chinoises et une tentative éhontée de provoquer une confrontation ».

Il a souligné que les questions auxquelles le Xinjiang est confronté ne concernent ni le groupe ethnique, ni la religion, ni les droits de l’Homme, mais la lutte contre le terrorisme. Le diplomate chinois a tenu à rappeler que « le Xinjiang avait été la cible de fréquentes attaques terroristes, ce qui a largement mis en péril la vie et les biens de toutes les communautés ethniques et gravement violé la dignité humaine ».

« En réaction, la Chine a pris des mesures résolues et fondées sur le droit pour lutter contre le terrorisme et l’extrémisme, afin d’éliminer autant que possible le terrain fertile et les conditions en faveur du terrorisme et de l’extrémisme, de freiner efficacement la tendance des activités terroristes rampantes et de sauvegarder les droits fondamentaux des citoyens, y compris le droit à la vie et au développement », a-t-il expliqué.

« Ces mesures ont donné de bons résultats« , a poursuivi le diplomate. « A ce jour, la situation au Xinjiang est globalement stable et l’économie locale continue de se développer. La population de tous les groupes ethniques vit en harmonie. La région ne connaît plus d’attaques terroristes depuis plus de trois ans ».

Les politiques et les mesures prises contre le terrorisme et l’extrémisme au Xinjiang représentent une part importante des efforts antiterroristes internationaux, a précisé Wu Haitao.

Ce dernier a déploré les propos du représentant britannique soutenant la position américaine : « malheureusement, le Royaume-Uni a une fois de plus suivi aveuglément les traces des Etats-Unis et lancé des accusations infondées contre la Chine ».

Le diplomate a exprimé l’espoir que Londres ait « enregistré nos positions sur cette question », l’exhortant à ne pas utiliser le Conseil de sécurité « pour causer des problèmes, répandre des rumeurs et s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine ».

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :