mercredi, janvier 24

Étiquette : Droits de l’homme

Tension entre la Chine et la Suisse
Europe, MONDE

Tension entre la Chine et la Suisse

Les négociations sur le développement de l'accord de libre-échange entre la Suisse et la Chine sont gelées depuis 2018. Le secrétariat à l'économie a confirmé une information parue des journaux suisses NZZ am Sonntag et le SonntagsBlick. L'élan de 2014, lors de la signature de l'accord de libre-échange par le conseiller fédéral de l'époque Johann Schneider-Ammann, s'est envolé, selon les médias alémaniques. La Confédération serait intéressée à élargir l'accord signé en 2014, notamment dans le domaine des produits industriels. Mais "il n'a jusqu'ici pas été possible de trouver un accord sur une liste de sujets à approfondir", a annoncé le Secrétariat d'Etat à l'économie, précisant qu'il n'y a eu que des contacts informels entre les deux pays depuis 2018. On ne sait pas quand les di...
Droits de l’homme : la Chine accuse l’Occident d’user des « deux poids, deux mesures »
MONDE

Droits de l’homme : la Chine accuse l’Occident d’user des « deux poids, deux mesures »

La Chine estime que l'Occident adopte une approche à "deux poids, deux mesures" dans la gestion des guerres en Irak, en Afghanistan et en Syrie, en comparaison avec la guerre actuelle entre la Russie et l’Ukraine La Chine a accusé l'Occident de donner plus de droits et d'asile aux personnes fuyant la guerre russo-ukrainienne, tout en ignorant simultanément les droits des réfugiés des pays du Moyen-Orient, d'Afrique et d'Amérique latine. "Je tiens à souligner que la communauté internationale ne devrait pas adopter de doubles standards sur la question palestinienne, entre autres questions internationales et régionales brûlantes", a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, lors d'une conférence de presse. Cette déclaration de la Chine intervi...
La Chine réfute l’accusation de « génocide » au Xinjiang par les Etats-Unis
Amériques, Chine-Etats-Unis, MONDE

La Chine réfute l’accusation de « génocide » au Xinjiang par les Etats-Unis

La Chine a réfuté le 19 mars l'accusation de "génocide" au Xinjiang (Chine) par les Etats-Unis, lors de la célébration de la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale devant l'Assemblée générale des Nations Unies. L'ambassadrice américaine à l'ONU, Linda Thomas-Greenfield, "a abusé de cette occasion pour diffuser de fausses informations et des accusations sans fondement contre la Chine à des fins politiques," a dénoncé Dai Bing, représentant permanent adjoint de la Chine auprès des Nations Unies. Lire aussi :  La Chine dénonce l'accusation américaine de « génocide » contre la Chine Ce dernier a indiqué que la Chine "s'y opposait fermement et la rejetait totalement". "L'allégation de "génocide" au Xinjiang est tout à fait ridicule. C'est un mensonge pur...
La Chine vante sa défense «éclatante» des droits de l’homme
RÉGIONS SPÉCIALES, Tibet, Xinjiang

La Chine vante sa défense «éclatante» des droits de l’homme

Wang Yi, ministre Affaires étrangères de la Chine, le développement socio-économique au Xinjiang et au Tibet constitue un «exemple éclatant» des progrès de la Chine en matière de droits de l’Homme. Ce dernier intervient dans un contexte de critiques croissantes de pays occidentaux, États-Unis en tête, vis-à-vis du traitement par la Chine de la minorité musulmane des Ouïghours dans la région du Xinjiang (nord-ouest de la Chine). Le ministre Wang Yi s’exprimait quelques heures avant son intervention devant le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, qui a eu lieu en ligne le 22 février. Selon des ONG occidentales et des études d’instituts américains et australiens, près d'un million de ouïghours ont été internés dans des « camps » du Xinjiang et certains soumis à du « travail for...
Washington prépare de nouvelles sanctions contre la Chine
Amériques, Chine-Etats-Unis, MONDE

Washington prépare de nouvelles sanctions contre la Chine

Les États-Unis se préparent à imposer des sanctions à une douzaine de responsables chinois pour leur rôle présumé dans la disqualification par la Chine des élus de l'opposition à Hong Kong, selon trois sources citées par l'agence de presse, Reuters. Cette décision pourrait intervenir dès ce 7 décembre et visera des responsables du Parti communiste chinois (PCC). Cette mesure s'ajoute aux nombreuses autres misent en place par l’administration du président Donald Trump, qui maintient la pression sur la Chine depuis plusieurs semaines. Les experts et observateurs sont partagés entre la possibilité d'une nouvelle politique de la Chine par le président élu Joe Biden, qui prendra la relève le 20 janvier. Mais d'ici là, Donald Trump et son administration vont accentuer les mesures contr...
La Chine élue au Conseil des droits de l’homme
MONDE

La Chine élue au Conseil des droits de l’homme

La Chine a été élue le 13 octobre au Conseil des droits de l'homme pour la période 2021-2023, lors de la 75ème Assemblée générale des Nations Unies. "La Chine exprime sa profonde gratitude envers les États membres pour leur soutien, et félicite chaleureusement les autres membres élus", a indiqué un communiqué de presse publié par la mission diplomatique de Chine aux Nations Unies. "La Chine a toujours attaché une grande importance à la promotion et à la protection des droits de l'homme. Tout en suivant une voie aux caractéristiques chinoises, elle a accompli de grandes réalisations en matière de développement des droits de l'homme", selon le communiqué. La Chine avait déjà été membre du Conseil des droits de l'homme à quatre reprises, et profitera de cette nouvelle occasion po...
39 pays critiquent la politique des droits humains de la Chine
MONDE

39 pays critiquent la politique des droits humains de la Chine

Dans une déclaration commune, lue par l'Allemagne, trente-neuf pays ont demandé dans une déclaration commune à la Chine de «respecter les droits humains» des Ouïghours au Xinjiang, affirmant aussi être inquiets de l’évolution de la situation à Hong Kong. «Nous appelons la Chine à respecter les droits humains, particulièrement les droits des personnes relevant de minorités religieuses et ethniques, notamment au Xinjiang et au Tibet», a déclaré l’ambassadeur allemand à l’ONU, Christoph Heusgen. Ce dernier s'est exprimé lors d’une réunion de la 3ème commission de l’Assemblée générale des Nations Unies spécialisée sur les droits humains. Parmi les signataires figurent les Etats-Unis, la plupart des pays européens dont l’Albanie et la Bosnie, le Canada, Haïti, le Honduras, le Japon, l’Aus...
Cuba et 45 pays publient une déclaration de soutien à la Chine
MONDE

Cuba et 45 pays publient une déclaration de soutien à la Chine

Cuba a fait une déclaration commune, au nom de 45 pays, en soutien aux mesures de lutte contre le terrorisme et de déradicalisation prises par la Chine dans la région autonome du Xinjiang. Lors du débat général de la 3ème Commission de l'Assemblée générale des Nations Unies, la représentation cubaine a lu une déclaration commune a proposé que toutes les parties promeuvent et protègent les droits de l'homme par le biais d'un dialogue et d'une coopération constructifs. Elle s'est opposé fermement à la politisation des questions relatives aux droits de l'homme et à la pratique des deux poids deux mesures. Par la voix de Cuba, ils ont estimé que les mesures prises par la Chine visent à répondre à la menace du terrorisme et de l’extrémisme ont été mises en œuvre dans le cadre de la loi po...
La Chine et ses alliés dénoncent certains pays occidentaux
MONDE

La Chine et ses alliés dénoncent certains pays occidentaux

Au nom de 26 pays, la Chine critique les Etats-Unis et d'autres pays occidentaux pour leurs infractions aux droits de l'homme. Le 5 octobre, lors du débat général de la 3ème commission de l'Assemblée générale des Nations unies, Zhang Jun a prononcé une déclaration commune au nom de 26 pays, critiquant les Etats-Unis et d'autres pays occidentaux pour leurs infractions aux droits de l'homme, appelant à une levée complète et immédiate de toutes les sanctions unilatérales, et exprimant sa vive préoccupation face aux discriminations raciales systématiques. Zhang Jun, ambassadeur de Chine auprès des Nations unies, a fait cette déclaration au nom de l'Angola, d'Antigua-et-Barbuda, de la Biélorussie, du Burundi, du Cambodge, du Cameroun, de la Chine, de Cuba, de la République populaire ...
La Chine prête à accueillir des observateurs européens au Xinjiang
Europe, RÉGIONS SPÉCIALES, Xinjiang

La Chine prête à accueillir des observateurs européens au Xinjiang

La Chine s'est dite "ouverte" à l'accueil d'observateurs dans la région autonome du Xinjiang (nord-ouest de la Chine), après la demande de l'Union européenne (UE) d'avoir accès à cette région, le 15 septembre, où la Chine est soupçonnée de détenir un million de personne dans des centres. Touché par des attentats sanglants attribués à des membres de l'ethnie des Ouïghours, le Xinjiang fait face à une politique sécuritaire de la part du gouvernement, dans le but de lutter contre le terrorisme. Près d'un million de personnes sont ou ont été détenue dans des "camps", selon des organisations de défense des droits de l'Homme et les Etats-Unis. Après avoir nié cette accusation, la Chine a affirmé qu'il s'agit de "centres de formation professionnelle", destinés à aider la population à trouv...
La Chine rejette les accusations de « suppression du taux de natalité » au Xinjiang
RÉGIONS SPÉCIALES, Xinjiang

La Chine rejette les accusations de « suppression du taux de natalité » au Xinjiang

L'Institut des Droits de l'homme (IDH) de l'Université chinoise de science politique et de droit (CUPL) a dénoncé le rapport de l’anthropologue, Adrian Zenz, sur la "campagne de contrôle des naissances" de la Chine dans la région autonome du Xinjiang. Le rapport est composé de plusieurs enquêtes approfondies de l'agence de presse Associated presse (AP) et de la Jamestown Foundation, de statistiques gouvernementales, de documents officiels, ou encore d'entretiens avec d'anciennes détenues, ainsi que d'une ancienne surveillante de "centre de formation professionnel" au Xinjiang. Les auteurs attestent que la Chine mène dans sa région du Xinjiang, à majorité musulmane, des stérilisations forcées, visant majoritaire les ouïghours. Cette communauté principalement musulmane et turcophon...
Des ONG demandent d’enlever les JO à la Chine
MONDE, POLITIQUE

Des ONG demandent d’enlever les JO à la Chine

La Chine, qui organisera les Jeux olympiques d’hiver en 2022 à Beijing, est attaquée par des centaines d’ONG qui l'accusent de multiples violations des droits humains et pressent l’ONU et le CIO de lui retirer cet évènement. Dans une première lettre, une coalition de 165 groupes de défense des droits humains a demandé au Comité international olympique (CIO) de retirer l'organisation des JO d’hiver de 2022 à la Chine. Dans un second courrier, plus de 300 ONG ont exhorté l’ONU à enquêter sur les violations des droits humains en Chine. Dans la lettre, la coalition demande au CIO d’annuler «sa décision malheureuse d’octroyer les Jeux olympiques d’hiver de 2022 à Pékin». Les signataires estiment que les Jeux olympiques de 2008 n’ont pas amélioré la situation des droits humains en Chin...
Carrie Lam assure protéger la liberté de parole à Hong Kong
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

Carrie Lam assure protéger la liberté de parole à Hong Kong

Lors d'un point presse, la cheffe de l’exécutif à Hong Kong, Carrie Lam, a déclaré qu’elle défendait fermement la liberté d’expression et de la presse à Hong Kong, tant que celle-ci était conforme à la loi. Cette dernière commentait l’arrestation du vice-président du Parti du pouvoir populaire, Tam Tak-chi, et répondait à une question sur le droit de la population à critiquer le gouvernement. Carrie Lam a réfuté les remarques selon lesquelles la liberté de la presse serait limitée à Hong Kong. "A Hong Kong, il y a chaque jour d’innombrables critiques du gouvernement de la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong, de la cheffe de l’Exécutif et des autres responsables politiques dans les journaux, les médias numériques et Internet», a-t-elle indiqué, soulignant que cela "m...
La Chine dénonce la lettre d’experts onusiens sur Hong Kong
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

La Chine dénonce la lettre d’experts onusiens sur Hong Kong

La Mission de la Chine aux Nations Unies a dénoncé la lettre d'experts onusiens qui assurent que la loi sur la sécurité nationale «empiète sur certains droits fondamentaux» à Hong Kong. Pour les diplomates chinoise cette lettre "contient des accusations malveillantes basées sur de fausses informations et des spéculations non fondées, qui interfèrent gravement dans la souveraineté et les affaires intérieures de la Chine, et la Chine les rejette". Le 1er septembre, Fionnuala Ní Aoláin, rapporteuse spéciale sur «la promotion et la protection des droits de l'homme et des libertés fondamentales dans la lutte contre le terrorisme», et quelques experts du Conseil des Droits de l'Homme ont envoyé une déclaration au gouvernement chinois concernant la Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong....
Des experts de l’ONU critique la loi de sécurité nationale à Hong Kong
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

Des experts de l’ONU critique la loi de sécurité nationale à Hong Kong

Des experts des Nations Unies des Droits de l'Homme ont déclaré à la Chine que la loi sur la sécurité nationale  adoptée pour Hong Kong remettait en cause les libertés actées dans la Loi fondamentale, issue de la rétrocession de 1997. Des experts onusiens ont indiqué que cette loi sur la sécurité nationale "empiète sur certains droits fondamentaux" et ont exprimé leurs inquiétudes sur un possible recours à  cette loi pour traduire devant la justice des activistes politiques de Hong Kong, Taïwan, et de Chine. Une lettre conjointe a été rendue publique ce 4 septembre, deux jours après avoir été transmise au gouvernement chinois. Les experts ont assuré que des dispositions de la nouvelle loi pour la sécurité nationale à Hong Kong semblaient nuire à l'indépendance des juges et des avoc...
L’Allemagne prend ses distances vis-à-vis de la Chine
Europe, MONDE

L’Allemagne prend ses distances vis-à-vis de la Chine

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a prévenu son homologue chinois contre les «menaces» envers ses alliés européens, notamment la République tchèque. Suite à la visite du ministre des affaires étrangères, Wang Yi, l'Allemagne a engagé des mesures pour réduire sa dépendance économique vis-à-vis de la Chine. En menaçant la République tchèque de représailles élevées «pour ingérences dans les affaires intérieures de la Chine», en raison de la visite du président du Sénat tchèque à Taïwan, Wang Yi n'est pas parvenu à charmer les européens. Lire aussi : Taïwan : la présence du président du sénat tchèque contestée «Nous, Européens, agissons en étroite coopération - nous offrons à nos partenaires internationaux le respect et nous attendons exactement la même cho...
Berlin interpelle la Chine au sujet des Ouïghours et Hong Kong
Europe, MONDE

Berlin interpelle la Chine au sujet des Ouïghours et Hong Kong

L'Allemagne a interpellé le 1er septembre la Chine en l'appelant à respecter davantage les droits de l'Homme, notamment sur les questions portant sur les Ouïghours et Hong Kong. «Vous savez que nos préoccupations concernant les effets de la loi sur la sécurité (à Hongkong) n'ont pas été dissipées», a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, lors d'une conférence de presse à Berlin avec son homologue chinois Wang Yi. «Nous voulons que le principe ''un pays, deux systèmes'' soit pleinement appliqué», a-t-il ajouté, en référence à Hong Kong et la loi sur la sécurité nationale adoptée par la Chine pour sa région administrative spéciale. Concernant les Ouïghours, minorité de confession musulmane réprimée en Chine, Heiko Maas a réitéré sa demande que la Chine pe...
La Chine exhorte Washington à retirer ses sanctions
Amériques, Chine-Etats-Unis, MONDE

La Chine exhorte Washington à retirer ses sanctions

La Chine a exhorté les Etats-Unis à retirer immédiatement les sanctions imposées contre le Corps de production et de construction du Xinjiang et deux responsables concernés. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a ainsi promit de "résolument riposter" si les Etats-Unis sont déterminés à se comporter de cette manière. Ce dernier a réagit à la décision des Etats-Unis, et à une récente déclaration du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo critiquant la politique chinoise au Xinjiang. "L'acte posé par les Etats-Unis est une ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Chine et une grave violation des normes fondamentales régissant les relations internationales. La Chine s'y oppose fermement et le condamne résolument", a déclaré Wang Wenbin,...
Londres accuse la Chine de violations « flagrantes » au Xinjiang
Europe, Xinjiang

Londres accuse la Chine de violations « flagrantes » au Xinjiang

Londres a accusé la Chine de violations "flagrantes et choquantes" des droits de l'homme contre la population ouïghour au Xinjiang. Dominic Raab, ministre britannique des Affaires étrangères, a assuré qu'il "est clair qu'il y a des atteintes graves, choquantes aux droits de l'Homme". Ce dernier a déclaré que des sanctions contre des responsables chinois ne pouvaient être exclues. Les informations faisant état d'une stérilisation forcée et d'une persécution plus large du groupe musulman "rappellent quelque chose qui n'a pas été vu depuis longtemps", a-t-il déclaré à la chaîne BBC. Ce dernier a indiqué que le Royaume-Uni travaillera avec ses alliés pour prendre les mesures appropriées contre la Chine. L'ambassadeur de Chine au Royaume-Uni, Liu Xiaming, a déclaré que parler de ca...
Suspension des réseaux sociaux à Hong Kong
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

Suspension des réseaux sociaux à Hong Kong

Très populaire chez les jeunes, l'application TikTok a annoncé sa suspension à Hong Kong. Facebook, Google et Twitter ont dit ne plus répondre aux demandes d'informations des autorités. Les habitants de Hong Kong ne pourront plus utiliser l'application TikTok, à cause de la loi sur la sécurité nationale adoptée par la Chine. «À la lumière des événements récents, nous avons décidé d'arrêter l'appli TikTok à Hongkong», a déclaré un porte-parole de la société. Hong Kong, ancienne colonie britannique, a été rétrocédée à la Chine en 1997, sous certaines conditions telles que les libertés fondamentales. La région administrative spéciale bénéficie d'un accès internet illimité contrairement à la Chine continentale. L'Assemblée populaire nationale (Parlement chinois) a adoptée une législation...
Michelle Bachelet critique la réponse à la pandémie en Chine
2019-nCoV, MONDE, Santé

Michelle Bachelet critique la réponse à la pandémie en Chine

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme a dénoncé ce 30 juin l'intimidation exercée par les autorités en Chine et Russie dans le contexte de la pandémie. Michelle Bachelet, Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, a déclaré lors de l'ouverture de la 44ème session du Conseil des droits de l'Homme, que "dans le monde entier, le Covid-19 est instrumentalisé pour limiter le droit des personnes à s'exprimer et à participer à la prise de décisions qui affectent leur vie". "Dans la Fédération de Russie, en Chine, au Kosovo, au Nicaragua et dans de nombreux autres pays, je note des rapports de menaces et d'intimidation contre des journalistes, des blogueurs et des militants civiques, en particulier au niveau local, dans le but apparent de décourager les critiq...
Beijing s’oppose fermement aux sanctions américaines contre ses entreprises
Amériques, Chine-Etats-Unis, MONDE

Beijing s’oppose fermement aux sanctions américaines contre ses entreprises

Le ministère des affaires étrangères a fait part de son fort mécontentement et sa ferme opposition à l'ajout par les Etats-Unis des entreprises, institutions et particuliers chinois concernés sur sa "liste d'entités" au sujet des affaires du Xinjiang. Zhao Lijian, porte-parole du ministère des affaires étrangères, a réagit à une question sur les sanctions du département américain du Commerce contre certaines entreprises et institutions chinoises pour violations des droits de l'homme dans la Région autonome ouïghours du Xinjiang. Lire aussi : Les États-Unis inscrivent sur la liste noire 33 autres entreprises "L'ajout des entreprises, des institutions et des particuliers chinois concernés par les Etats-Unis sur sa liste d'entités a outrepassé le concept de sécurité nationale", a ass...
Liberté de la presse : Taïwan 43ème du classement 2020 de RSF
Médias/Net, TAIWAN

Liberté de la presse : Taïwan 43ème du classement 2020 de RSF

Selon Reporters Sans Frontières, la Corée du Sud et Taïwan sont les deux seuls pays en Asie de l’Est où la situation de la liberté de la presse est jugée «satisfaisante». La République de Chine occupe la 43ème position du Classement mondial de la liberté de la presse 2020, publié le 21 avril par l’organisation Reporters sans frontières (RSF). En recul d’un rang par rapport à l’an dernier, Taïwan prend la deuxième place en Asie, juste derrière la Corée du Sud (42e). Pour RSF, à Taïwan, «la logique commerciale à laquelle sont désormais contraints les organes d’information favorise la polarisation et une recherche du sensationnalisme, ce qui contribue à décrédibiliser un peu plus les médias et à accentuer la crise de confiance du public». D'après l'ONG, «peu de mesures concrètes ont ...
Washington veut la levée des restrictions contre un célèbre avocat
Chine-Etats-Unis, MONDE, POLITIQUE

Washington veut la levée des restrictions contre un célèbre avocat

Les Etats-Unis ont appelé la Chine à lever les restrictions imposées à l'avocat Wang Quanzhang, l'un des défenseurs des droits humains, et à libérer d'autres militants. Ce dernier avait été arrêté par les autorités chinoises en 2015 en même temps qu'environ 200 autres défenseurs des droits humains. Wang Quanzhang, qui a notamment défendu des militants politiques et des paysans dépossédés de leurs terres, a été relâché au début du mois après près de cinq ans en détention, mais n'a pas été autorisé à rentrer chez lui. À lire aussi :  Libération de l'avocat des droits de l'Homme, Wang Quanzhang Le département d’État américain a appelé le gouvernement chinois à rendre à Wang Quanzhang sa «liberté de mouvement» afin qu'il puisse, entre autres, «rejoindre sa famille à Pékin». «Nou...
Libération de l’avocat des droits de l’Homme, Wang Quanzhang
Police et Justice, POLITIQUE

Libération de l’avocat des droits de l’Homme, Wang Quanzhang

Emprisonné durant cinq ans, le défenseur des droits de l'Homme Wang Quanzhang, a été libéré de prison ce 5 avril, a affirmé à l'Agence France Presse son épouse Li Wenzu. Me Wang avait été arrêté par les autorités chinoises en 2015 en même temps qu'environ 200 autres défenseurs des droits de l'Homme. Me Wang, 44 ans n'a cependant pas été autorisé à retrouver sa famille, a-t-elle ajouté. Selon elle, il a été escorté ce 5 avril matin par la police de la prison de Linyi, dans la province du Shandong, vers une propriété de sa ville natale de Jinan. "Je pense qu'à chaque étape, les autorités nous ont menti", a expliqué son épouse, qui vit actuellement à Beijing avec le jeune fils du couple. "Ils ont utilisé le prétexte de l'épidémie pour le placer 14 jours en quarantaine à Jinan alor...
Hong Kong. L’absence d’obligation de rendre des comptes dans les affaires de violences policières risque d’alimenter des troubles
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

Hong Kong. L’absence d’obligation de rendre des comptes dans les affaires de violences policières risque d’alimenter des troubles

D'Amnesty International - Il est indispensable qu’une enquête indépendante soit menée sur les violences policières commises durant les manifestations de Hong Kong, afin de prévenir la reprise des troubles dans la ville et de rétablir la confiance du public, écrit Amnesty International dans une nouvelle synthèse publiée jeudi 5 mars. Ce document, intitulé Missing truth, missing justice, examine les failles insurmontables détectées dans les mécanismes d’obligation de rendre des comptes de la police de Hong Kong. La synthèse explique qu’il est essentiel d’établir une commission indépendante qui serait chargée d’enquêter sur les violations des droits humains de grande ampleur ayant eu lieu durant les manifestations de masse ayant éclaté l’an dernier. « Chaque jour que le gouvernement hon...
Beijing réfute les accusations américaines sur le Xinjiang
Chine-Etats-Unis, RÉGIONS SPÉCIALES, Xinjiang

Beijing réfute les accusations américaines sur le Xinjiang

Wu Haitao, représentant permanent adjoint de la Chine auprès des Nations Unies, a réfuté les accusations des Etats-Unis vis-à-vis de la politique anti-terroriste déployée par la Chine dans sa région autonome ouïghoure du Xinjiang (nord-ouest). Lors d'une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la menace posée par l’État islamique (EI), le diplomate chinois a qualifié d'"injustifiés" les propos de la partie américaine sur le Xinjiang. Michael Barkin, haut conseiller politique de la Mission américaine auprès de l'ONU, a indiqué devant le Conseil que des "ouïgours" ainsi que d'autres musulmans avaient été "détenus dans des camps d'internement sous prétexte de lutte contre le terrorisme" au Xinjiang. Il a considéré les mesures antiterroristes chinoises comme "un emprisonnement basé...
Beijing critique la visite de Lai Ching-te aux Etats-Unis
POLITIQUE, TAIWAN

Beijing critique la visite de Lai Ching-te aux Etats-Unis

Ma Xiaoguang, porte-parole du Bureau des Affaires de Taïwan du Conseil des Affaires d’État, a exprimé le 6 février sa ferme opposition à toute forme d'interaction officielle entre les Etats-Unis et Taïwan. Ce dernier a réagit au voyage de Lai Ching-te aux Etats-Unis et ses contacts avec la partie américaine. Ce dernier ​​a été invité au déjeuner de prière national 2020 aux États-Unis pour son plaidoyer pour la liberté de religion et les droits de l'homme. Cette prière a été l'occasion pour le pasteur sino-américain Bob Fu de saluer la promotion des droits de l'homme faite par Lai Ching-te depuis sa démission de son poste de premier ministre de Taïwan en janvier 2019. Le fondateur de la China Aid Association, une organisation non gouvernementale qui fournit une assistance juridique...
Beijing rejette les sanctions voulues par le Parlement européen
Europe, RÉGIONS SPÉCIALES, Xinjiang

Beijing rejette les sanctions voulues par le Parlement européen

Le gouvernement chinois a rejeté l'appel du Parlement européen à sanctionner la Chine pour son traitement de la minorité musulmane ouïghoure au Xinjiang, y voyant une «ingérence» dans ses affaires intérieures. «Nous appelons les Européens à abandonner leur partialité en matière d'antiterrorisme et à contribuer positivement au développement des relations entre la Chine et l'Union européenne (UE)», a déclaré devant la presse un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Geng Shuang. Ce dernier a été interrogé sur la résolution adoptée jeudi par le Parlement européen, qui a «pressé la Commission, le Conseil et les États membres de prendre toutes les mesures nécessaires pour convaincre le gouvernement chinois de fermer les camps, de mettre un terme à toutes les violations des dro...
Le Parlement européen veut des sanctions contre la Chine
Europe, RÉGIONS SPÉCIALES, Xinjiang

Le Parlement européen veut des sanctions contre la Chine

Le Parlement européen a de nouveau attaqué le 19 décembre le gouvernement chinois vis-à-vis du traitement réservé à la minorité ouïghoure dans la région autonome du Xinjiang, réclamant des sanctions ciblées à l’encontre de responsables chinois. Dans une résolution adoptée à main levée, les eurodéputés ont «pressé la Commission, le Conseil et les États membres de prendre toutes les mesures nécessaires pour convaincre le gouvernement chinois de fermer les camps, de mettre un terme à toutes les violations des droits de l’Homme au Xinjiang et de préserver (...) les libertés fondamentales des Ouïghours». Les parlementaires ont aussi appelé le Conseil (représentant les États membres de l’UE) «à adopter des sanctions ciblées et à geler des avoirs » des «responsables de la répression sévère ...