Le ministère des affaires étrangères a fait part de son fort mécontentement et sa ferme opposition à l’ajout par les Etats-Unis des entreprises, institutions et particuliers chinois concernés sur sa « liste d’entités » au sujet des affaires du Xinjiang.

Zhao Lijian, porte-parole du ministère des affaires étrangères, a réagit à une question sur les sanctions du département américain du Commerce contre certaines entreprises et institutions chinoises pour violations des droits de l’homme dans la Région autonome ouïghours du Xinjiang.

Lire aussi : Les États-Unis inscrivent sur la liste noire 33 autres entreprises

« L’ajout des entreprises, des institutions et des particuliers chinois concernés par les Etats-Unis sur sa liste d’entités a outrepassé le concept de sécurité nationale », a assuré le porte-parole.

Ce dernier a indiqué qu’il s’agit d’un abus des mesures de contrôle des exportations, violant les normes fondamentales des relations internationales. Il a également assuré que cette décision est « une ingérence dans les affaires intérieures de la Chine », portant atteinte aux intérêts de la Chine.

« Les affaires du Xinjiang sont purement des affaires intérieures de la Chine qui n’admettent aucune ingérence des autres pays », a indiqué Zhao Lijian, notant que les mesures de lutte contre le terrorisme et de déradicalisation au Xinjiang ont été prises dans le but de prévenir l’extrémisme et le terrorisme à leur source.

Il a assuré que ces mesures sont conformes à la législation chinoises et aux pratiques internationales. « Ces mesures se sont révélées efficaces, ont été largement soutenues par 25 millions de personnes de divers groupes ethniques au Xinjiang, et ont contribué positivement à la cause antiterroriste mondiale », a-t-il ajouté.

« L’accusation américaine contre la Chine n’est qu’une absurdité absolue visant à créer la confusion au sein du public et ne fait que révéler l’intention malveillante des Etats-Unis de perturber les efforts de la Chine pour lutter contre le terrorisme au Xinjiang et maintenir la stabilité et le développement », a déclaré le porte-parole.

« Nous exhortons les Etats-Unis à corriger leurs erreurs, à annuler ladite décision et à cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine. La Chine continuera de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises et sauvegarder sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts de développement », a-t-il conclut le sujet.