Le gouvernement chinois va soutenir Hong Kong dans le maintien de sa zone tarifaire séparée et compte s’opposer aux forces extérieures intervenant dans les affaires de la région administrative spéciale, a annoncé le 4 juin le ministère chinois du Commerce.

«La Chine soutiendra la région administrative spéciale de Hong Kong dans le maintien de sa zone tarifaire distincte, ainsi que dans la consolidation et le renforcement de sa position en tant que centre financier, commercial et maritime international», a déclaré le porte-parole du ministère du Commerce, Gao Feng.

Ce dernier a réagit à la menace du président américain Donald Trump de mettre fin au statut commercial spécial de Hong Kong, ajoutant que «le gouvernement central soutiendra toujours la prospérité et le développement de Hong Kong».

Le 29 mai dernier, Donald Trump a annoncé qu’il envisageait de retirer le traitement préférentiel de Hong Kong en tant que territoire douanier et de destination aérienne distincte du reste de la Chine.

Lire aussi : Statut spécial de Hong Kong révoqué : qu’est ce que cela signifie?

Le porte-parole a assuré que le fondement juridique de la zone tarifaire distincte de Hong Kong est couvert par un accord de l’Organisation mondiale du commerce, approuvé par le gouvernement chinois et confirmé par la Loi fondamentale.

«Ce statut a été établi par la règle multilatérale de l’OMC et approuvé par d’autres membres de l’organisation et non pas par un membre en particulier», a-t-il rappelé, mettant en garde contre le fait que les États-Unis menacent d’ignorer les principes fondamentaux des relations internationales et de prendre des mesures unilatérales.

En cas de non respect de la législation chinoise et des règles de l’OMC, Beijing a assuré l’application ferme du principe «Un pays, deux systèmes» et s’opposera aux forces extérieures intervenant dans les affaires de Hong Kong.

Selon Gao Feng, la décision récemment adoptée par l’Assemblée populaire nationale de promulguer une loi sur la sécurité nationale pour Hong Kong ne cible que les comportements extrêmes qui mettent en danger la sécurité du pays.

Lire aussi : L’APN adopte son projet de loi controversé sur Hong Kong

«Cela n’affectera pas le degré élevé d’autonomie de Hong Kong, ni les droits et libertés légitimes des résidents de Hong Kong, pas plus que cela ne nuira aux droits légitimes des investisseurs étrangers là-bas. Bien au contraire même, cela profitera à l’environnement des affaires et d’investissement de la Chine, à la prospérité et la stabilité à long terme de Hong Kong et contribuera à la stabilité à long terme du principe Un pays, deux systèmes», a-t-il ajouté.

La loi sur la sécurité nationale comblera les lacunes juridiques concernant la sécurité nationale à Hong Kong et proscrira le séparatisme, la subversion, le terrorisme et les ingérences étrangères, a assuré ce dernier.