Ville historique de l’Ouzbékistan, Boukhara est située au centre-sud du pays, pour le président Xi Jinping, cette cité est une « perle étincelante sur l’antique Route de la Soie ».

Arrivé en Ouzbékistan, le président chinois a tenu à visiter l’antique citée, représentante du passé glorieux de la Route de la Soie. En effet, Boukhara était l’une des villes caravanières les plus riches, avec ses 50 bazars et 75 caravansérails.

La Route de la soie était un carrefour de philosophies, de traditions, de religions, et par-dessus tout de marchandises, permettant à la ville de se développer autour du commerce et de son centre historique, vieux de plus de 2’000 ans.

Il s’agit de l’une des villes les mieux préservées et les plus représentatives des anciennes cités islamiques d’Asie centrale, dont le négoce a influencé le développement urbain à l’époque.

D’ailleurs, l’architecte Klitshev Zoircho a expliqué à Euronews, que « la ville avait 11 portes qui conduisaient au centre. Aux carrefours avaient été construits des passages commerciaux, qu’on appelle des Toks. Les routes entre ces Toks étaient recouvertes par des auvents pour faciliter les affaires ».

Les étals, les caravansérails et les bazars était situés au centre de Boukhara, dont « le carrefour principal était recouvert par un dôme central. Il y avait aussi des dômes plus petits qui recouvraient des ruelles. Ces constructions monumentales indiquaient et protégeaient les carrefours, permettant aux échanges commerciaux de durer plus longtemps », a expliqué l’architecte.

Lors de son passager, Xi Jinping a indiqué que cette visite lui avait permis d’acquérir une compréhension plus profonde des liens historiques étroits qui existent entre la Chine et l’Ouzbékistan, selon l’agence de presse Xinhua.