En Chine, le créateur de TikTok pourrait renverser le secteur du commerce en ligne (e-commerce) avec une nouvelle façon de consommer : des vidéos courtes. ByteDance veut ainsi mener sa prochaine « percée majeure » dans le commerce mondial.

Zhang Yiming, président fondateur de ByteDance, a décidé de se lancer dans le secteur de l’e-commerce en Chine, dont le marché chinois pèse 1 700 milliards de dollars (1530 mds €). Pour cela, il a embauché massivement et fait appel à des sponsors côtés tels que Lei Jun, fondateur de Xiaomi.

Zhang Yiming a d’ailleurs décidé de mettre à profit le trafic généré par son application TikTok, afin de vendre des produits directement à travers les courtes vidéos et les live streams, qui sont au cœur du succès de sa plateforme.

La société, qui a créé l’application internationale TikTok et sa version chinoise, Douyin, souhaite aussi utiliser ses applications pour attirer de nouveaux investisseurs, afin d’assurer son introduction en bourse, l’une des plus attendues du monde de la Tech.

ByteDance a vendu en Chine pour environ 26 milliards de dollars (23,4 mds €) de maquillage, de vêtements et autres marchandises en 2020, réalisant dès sa première année ce que Taobao d’Alibaba, son concurrent direct, a mis six ans à accomplir.

Désormais, Zhang Yiming espère dépasser les 185 milliards de dollars (166,5 mds €) d’ici 2022. Pour atteindre ses ambitions, ByteDace compte lancer une campagne agressive vis-à-vis de la concurrence.

Ainsi, Douyin a interdit aux live streamers de vendre des articles répertoriés sur des sites tiers et les a invités à ouvrir leurs propres boutiques dans l’application, empêchant ainsi des rivaux comme Alibaba et Jingdong (JD) de tirer profit de son trafic. En 2020, la version chinoise de TikTok a atteint les 600 millions d’utilisateurs actifs au quotidien.

Cette pratique, certes efficace, pourrait tomber sous le coup des régulateurs, qui font la chasse aux pratiques monopolistiques. D’ailleurs, Alibaba a reçu une amende record pour avoir obliger les commerçants à vendre leurs produits uniquement sur sa plate-forme.

ByteDance a redynamisé ses équipes en recrutant massivement, faisant ainsi passer ses effectifs d’assistance à la clientèle d’une centaine de personnes à 1 900 employés afin de lutter contre les contrefaçons.

ByteDance recrute actuellement pour plus de 900 autres postes pour soutenir les nouvelles activités de l’entreprise. De plus, ByteDance dispose de son propre système de mise en relation entre commerçants et influenceurs.

 ByteDance offre aussi de nombreux conseils à ses commerçants pour la création d’une boutique virtuelle, le tournage d’une vidéo de qualité et un marketing adapté. Une stratégie efficace, car d’importantes marques et personnalités soutiennent cette initiative.

Le fondateur de Xiaomi a ainsi utilisé la plateforme pour promouvoir ses téléviseurs et ses smartphones via un live stream. De son côté, Luo Yonghao, un autre influenceur de premier plan, a vendu pour plus de 17 millions de dollars (15,3 mds €) de marchandises lors de son tout premier live stream sur l’application.

La plateforme  génère ainsi une nouvelle source de revenus, via les commissions versées par les commerçants. ByteDance espère voir plus d’un millier de marques rejoindre ses boutiques virtuelles, et ouvrir des boutiques sur Douyin. Un chiffre qui pourrait être multiplié par cinq d’ici 2022, selon la direction de ByteDance.

Si cette nouvelle stratégie commerciale sur le marché chinois fonctionne, elle pourrait être déclinée sur la version internationale de Douyin : TikTok. Le réseau social favori de la génération Z se lance progressivement dans le commerce en ligne en s’associant à WalMart et Shopify.

ByteDance ne s’occupera pas directement des ventes, mais espère surtout vendre des espaces publicitaires, stimuler le trafic de ses plateformes et donner un coup d’accélérateur à son évaluation de 250 milliards de dollars (225 mds €) avant son entrée en Bourse.