L’Angola a signé avec la Banque industrielle et commerciale de Chine (ICCB) un accord de financement évalué à 4 milliards 500 millions de dollars (4,1 milliards d’euros) pour la construction du barrage hydroélectrique de Cacul Cabaça, dans le bassin du Moyen-Kwanza.

La centrale sera construite par la China Gezhouba Group Corporation (CGGC) durant 80 mois. D’une capacité de 2 171 MW, l’énergie produite sera principalement destinée à l’exportation, vers les pays voisins comme la Namibie et l’Afrique du Sud.

Le ministre des Finances,  Archer Mangueira, a signé ce contrat avec les responsables de la Banque Industrielle et Commerciale de Chine (ICCB). Il a indiqué que ce projet est « l’une des œuvres structurantes dans ce secteur, et inclus dans le programme des investissements publics ».

 D’ailleurs lors de sa visite Chine,  Archer Mangueira s’est entretenu avec le vice-ministre du commerce, Qian Keming, sur la coopération bilatérale et « la nécessité d’accélérer le processus d’approbation des projets contenus dans le plan opérationnel de la Chine ».

Ce dernier a également engagé avec les responsables de la Banque de Développement de la Chine, le processus de signature de 25 accords de financement de 41 projets liés principalement dans les secteurs de  construction, de l’énergie et des transports.

La Chine est le principal partenaire financier de l’Angola, qui lui a octroyé près de 15 milliards de dollars américains depuis 2004.