Les exportations ont chuté de 20,7% sur un an en février, soit leur plus fort déclin depuis février 2016, d’après les statistiques officielles publiées ce 8 mars 2019. Elles ont connu leur plus net recul en trois ans en février et les importations ont aussi chuté pour un troisième mois consécutif.

Ces récentes données attestent d’un ralentissement de l’économie qui va se poursuivre malgré une série de mesures de soutien prises par Beijing, d’après les experts.

Le gouvernement a lancé plusieurs mesures de soutien de l’économie l’an dernier, il a été décidé cette semaine la mise en place d’un plan de relance, qui devrait redynamiser l’économie du pays.

A lire aussi : Le gouvernement opte pour la relance économique

Les experts interrogés par l’agence de presse britannique Reuters anticipaient un recul nettement moins important (-4,8%) des exportations, après une progression de 9,1% en janvier 2019. Les importations ont elles aussi ralenti, à 5,2% en rythme annuel, alors que les analystes estimaient un recul de -1,4% après un recul de 1,5% en janvier.

Les statistiques de janvier et février doivent être lues avec prudence, en raison des distorsions provoquées par les festivités du nouvel an lunaire. Mais le ralentissement de l’économie est présent, sous l’effet d’un ralentissement des nouvelles commandes dans un contexte de guerre commerciale entre Beijing et Washington.

Le président américain Donald Trump a déclaré le 6 mars que les négociations entre les États-Unis et la Chine progressaient, ajoutant qu’ils pourraient parvenir à un «bon accord», mais tout aussi bien ne pas conclure d’accord du tout.

Le président américain a repoussé le relèvement des droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés, initialement prévu au 1er mars, mais les taxes douanières auparavant instaurées par Washington et Beijing sont restées en vigueur.

Donald Trump veut faire pression sur la Chine pour réduire son déficit commercial avec la Chine. D’après les données des douanes chinoises publiées vendredi, l’excédent commercial de la Chine avec les États-Unis s’est réduit en février, s’établissant à 14,7 milliards de dollars (13,1 milliards d’euros) après s’être élevé à 27,3 milliards de dollars en janvier.