En pleine guerre commerciale avec les Etats-Unis, le gouvernement a acté le ralentissement de son économie, en annonçant plusieurs mesures de relance, dont une baisse des charges des entreprises et de la TVA.

Le Premier ministre Li Keqiang a annoncé un objectif de croissance économique compris entre 6% et 6,5% en 2019, en très léger repli par rapport au taux réalisé en 2018 , qui était de 6,6%.

Ce dernier a admit que « la conjoncture tant nationale qu’internationale a fait basculer notre développement dans un environnement d’une grande dureté et complexité, marqué par une aggravation des risques et des défis ». « Nous devons nous armer pour livrer une bataille des plus âpres », a ajouté le Premier ministre.

A lire aussi : La Chine pourrait abaisser son taux de croissance pour 2019

La croissance est tombée l’an dernier à son plus bas niveau depuis 28 ans. Le gouvernement avait d’ailleurs annoncé un objectif de croissance « d’environ 6,5% » pour 2018. Pour parer ce ralentissement économique, le budget 2019 prévoit une baisse de 2.000 milliards de yuans (environ 260 milliards d’euros) des impôts et des charges sociales sur les entreprises.

Cette mesure de soutien à l’activité intervient dans un contexte de lutte contre l’endettement et de baisse de la demande mondiale, compliquée par la guerre commerciale lancée par les Etats-Unis contre les produits chinois.

Ainsi, les prêts aux très petites entreprises par les banques publiques augmenteront de plus de 30%. La TVA va baisser de trois points, de 16% à 13% pour les produits industriels et de 10% à 9% pour des secteurs tels que les transports et le bâtiment. Au total, le budget de l’Etat 2019 augmente de 0,2 point du déficit budgétaire, à 2,8% du PIB.

A lire aussi : Les banques devront soutenir davantage les PME

L’augmentation du déficit « répond au besoin de ménager une marge de manoeuvre politique suffisante pour maîtriser les risques susceptibles de surgir dans les temps à venir », a expliqué le Premier ministre.

Les collectivités locales profiteront d’une hausse des obligations spéciales qu’elles sont autorisées à émettre pour un total de 2.150 milliards de yuans (282 milliards d’euros), soit une augmentation de plus de 100 milliards d’euros.

A lire aussi : Le budget militaire augmente de 7,5%, une hausse toutefois inférieure à celle de l’an dernier (+8,1%).

L’activité économique doit aussi faire face à la lutte contre l’endettement et les risques financiers des gouvernements provinciaux et des entreprises d’Etat. Le gouvernement a assuré qu’il allait opté pour un grand plan de relance, similaire à celui lancé après la crise financière des années 2008/2009.