Lors du 20e sommet entre l’Union européenne et la Chine, qui s’est déroulé le 16 juillet à Beijing, le Premier ministre chinois, Li Keqiang, Donald Tusk, président du Conseil européen, et Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne ont annoncé  leur intention de renforcer leur coopération en matière de climat et d’énergies propres.

La Chine et l’Union européenne ont d’ailleurs adopté une déclaration conjointe sur le sujet, dénommée «EU-China Leaders’s statement on climate change and clean energy». Dans cette déclaration conjointe, l’UE et la Chine réaffirment :

  • leur détermination à lutter contre le changement climatique,
  • leur volonté de faire avancer le processus de négociation internationale à la CCNUCC, notamment en assurant l’adoption des règles d’application de l’accord de Paris à la COP24 en décembre à Katowice
  • leur intention de développer leur coopération bilatérale, notamment sur les stratégies à long terme de développement bas-carbone (que les partenaires s’engagent à publier d’ici 2020 comme le prévoit l’accord de Paris), le développement des énergies propres, les transports et les villes bas-carbone.

Les deux entités ont également noté que les impacts négatifs du changement climatique sur l’eau, l’alimentation et la sécurité nationale sont devenus un facteur d’aggravation des fragilités sociales et politiques et constituent une cause racine de l’instabilité, et notamment des déplacements de population».

En juin 2017, l’UE et la Chine avaient annoncé à Bruxelles qu’elles allaient intensifier leur coopération en matière de lutte contre le changement climatique, au lendemain de la décision de Donald Trump de retirer les États-Unis de l’accord de Paris. Or un an plus tard, «cette déclaration est une étape importante pour assurer l’augmentation substantielle et urgente de l’action climatique mondiale», a estimé Wendel Trio, Directeur du Climate Action Network (CAN) Europe.

Un engagement bien accueillit

Un avis partagé par Jo Leinen, membre du Parlement européen (sociaux-démocrates, Allemagne), qui a estimé que «l’engagement conjoint de l’UE et de la Chine est un message essentiel avant le sommet sur le climat de cette année en Pologne, qui doit montrer sa responsabilité non seulement par des mots et des poignées de main mais aussi par des actions concrètes et des réductions d’émissions concrètes».

Or Wendel Trio a indiqué qu’en «s’appuyant sur le dépassement de leurs objectifs existants et sur l’élan de l’UE pour aller au-delà de l’engagement de Paris, une coopération accrue en matière d’action climatique entre l’UE et la Chine peut favoriser la transition mondiale zéro carbone».

Le Directeur du Climate Action Network (CAN) Europe a appelé la Chine et l’UE «à mettre en œuvre leurs déclarations et à intensifier leurs promesses climatiques respectives à Paris afin de pouvoir atteindre l’engagement à long terme de l’Accord de Paris de limiter la hausse des températures à 1,5 ° C».  

Jo Leinen a souligné que «l’UE et la Chine doivent toutes deux être constructives dans la finalisation du règlement de Paris. Ils doivent promouvoir la mise en œuvre de l’accord sur le climat au niveau des négociations tout aussi activement qu’au niveau politique».

Une déclaration pleine d’espoir

Jo Leinen, membre du Parlement européen, a indiqué que «la déclaration conjointe motivera les autres à suivre. L’alliance UE-Chine devrait devenir une coalition plus large de gouvernements et d’acteurs non-étatiques qui prennent des mesures en faveur du climat. L’UE et la Chine peuvent bénéficier d’une coopération plus étroite en matière d’énergie propre et de commerce des émissions».  

Li Shuo, Conseiller principal en matière de politique climatique à l’ONG Greenpeace Chine a souligné que «la déclaration climatique d’aujourd’hui réaffirme la volonté de Pékin et de Bruxelles de faire avancer l’Accord de Paris en cette année cruciale pour la diplomatie climatique, et ce n’est pas seulement Donald Trump» qui les unissent mais le fait que la Chine et l’UE «comprennent les opportunités offertes par un climat propre et sans danger pour le monde».