dimanche, juin 16

Conférence sur la coopération dans le cadre de «La Ceinture et la Route»

La Conférence de haut niveau sur la coopération internationale dans le cadre de «La Ceinture et la Route» en Asie-Pacifique, organisée le 23 juin, a été l’occasion pour les Émirats arabes unis de rappeler ses ambitions vis-à-vis de l’initiative chinoise.

Zhao Lijian, porte parole du Ministère des Affaires étrangères

D’après le porte-parole du ministère des affaires étrangères, Zhao Lijian, a indiqué que cette conférence internationale de haut niveau dans le cadre de l’Initiative «reflète l’importance que toutes les parties attachent à l’Initiative ‘la Ceinture et la Route’ et le soutien qu’elles y apportent».

Elle a été présidée par le conseiller d’État et ministre des affaires étrangères chinois Wang Yi, afin d’examiner les perspectives de renforcement de la coopération internationale face à la pandémie de Covid-19 et l’importance d’accélérer la reprise économique après la crise.

«À l’heure actuelle, le cercle d’amis de ‘la Ceinture et la Route’ s’élargit sans cesse, 140 pays et 32 organisations internationales ont rejoint la grande famille de « la Ceinture et la Route » et leur coopération dans divers domaines a obtenu des résultats fructueux, faisant de l’initiative un bien public mondial très populaire», a expliqué Zhao Lijian.

Ce dernier a indiqué que depuis le début de la pandémie de Covid-19, les partenaires dans le cadre de l’Initiative «la Ceinture et la Route» ont travaillé ensemble en faisant preuve de solidarité pour renforcer la construction de la Route de la Soie sanitaire, de la Route de la Soie verte ainsi que de la Route de la Soie numérique.

Le porte-parole a indiqué qu’une « série de progrès et apportant une contribution agissante à la lutte contre la Covid-19, à la stabilisation de l’économie et à la sauvegarde du bien-être du peuple dans tous les pays concernés ».

Lors de cette conférence, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Son Altesse Cheikh Abdallah ben Zayed Al Nahyan, a assuré la contribution de son pays à « façonner les décennies à venir et à déterminer la voie future de notre économie et de nos sociétés ».

S’adressant aux participants par visioconférence, le diplomate des Émirats arabes unis a indiqué que «les études historiques montrent que les épidémies et les catastrophes, tout en causant des pertes humaines malheureuses et des coûts économiques énormes, ont également été des tournants majeurs de changements sociaux et économiques pour le mieux. Pour l’avenir, nous devons passer efficacement de la réaction à la planification, et travailler ensemble au progrès et à la prospérité».

Cheikh Abdallah a salué le choix des thèmes de la conférence représentant les grands axes de la reprise économique et au-delà : «le changement climatique, les investissements verts et les énergies renouvelables sont nos principales priorités aujourd’hui».

Ce dernier a assuré qu’il «est clair qu’aujourd’hui nous sommes confrontés à un écart croissant entre les objectifs fixés pour lutter contre le changement climatique, et les investissements nécessaires pour les atteindre, ce qui exige des efforts conjoints pour assurer la durabilité des chaînes d’approvisionnement et des flux d’investissement».

Ce dernier a affirmé que les Émirats arabes unis sont convaincus de l’importance de leur coopération avec la Chine, l’initiative « la Ceinture et la Route » et les pays d’Asie-Pacifique, qui constituent une incitation essentielle pour faire avancer le programme de lutte contre le changement climatique.

« L’intérêt extraordinaire que nous portons à ce domaine nous a conduits à déclarer notre volonté d’accueillir la 28e session de la Conférence des parties (COP 28) à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques en 2023. Je tiens ici à réaffirmer que cela s’ajoutera à nos efforts, qui ont précédemment abouti à l’accueil de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables et au renforcement de nos investissements dans le secteur des énergies renouvelables à travers le monde. »

« Les EAU et la Chine ont établi un partenariat stratégique modèle à cet égard, notamment une initiative visant à développer et à produire le vaccin « Hayat-Vax » aux EAU. Nous sommes fiers de ce qui a été réalisé, mais il nous reste encore beaucoup à faire », a indiqué ce dernier.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *