Les sanctions tarifaires américaines sur les produits chinois devraient aider les opérateurs mauriciens à être mieux armés contre la compétition asiatique, d’après le rapport annuel de Ciel Textile Limited.

J. Harold Meyer, directeur général de Ciel Textile Limited, a expliqué à Défis Média, que «l’Inde, Madagascar et le Bangladesh – représentant 67% de nos opérations – demeurent très compétitifs sur le plan global alors qu’à Maurice – 33% de nos opérations – les coûts élevés signifient que nous devons nous concentrer sur les marchés-niches».

Raisons pour lesquelles, «les menaces tarifaires des États-Unis sur la Chine représentent une opportunité, si elles se concrétisent». Selon lui, la Chine est le principal exportateur mondial. De ce fait, « des tarifs douaniers peuvent favoriser Maurice à vendre davantage aux États-Unis ».

D’après le document publié en juin 2018, entre janvier et septembre 2018, les exportations du Made in Mauritius ont été de Rs 5,3 milliards (1,4 mds €), en baisse de Rs 700 millions (17,5 M€) par rapport à la même période en 2017.

Ciel Textile serait alors l’un des principaux producteurs dans l’habillement dans le monde, ayant exporté 36 millions d’unités en 2017-2018. Pour J. Harold Meyer, «sur l’ensemble, nous devons choisir les gagnants pour la croissance de demain tout en restant vigilants par rapport aux clients qui font face à des difficultés financières».