L’Association de la formation professionnelle sino-africaine a récemment organisé sa réunion d’établissement en ligne et hors ligne lors d’une réunion de promotion.

Cette association entre dans le cadre du Forum de Coopération Afrique – Chine (FOCAC) visant le renforcement de la formation technique et professionnelle. En effet, en septembre 2018, lors du Sommet de Beijing et la 7e Conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine (FOCAC) à Beijing, le Président chinois Xi Jinping a annoncé la mise en oeuvre des « Huit Initiatives majeures » avec l’Afrique, dont cette concernant « le renforcement des capacités » :

La Chine décide de renforcer l’échange d’expériences avec l’Afrique en matière de développement et de soutenir la coopération sur la planification du développement socio-économique. Elle créera en Afrique dix Ateliers Luban pour proposer des formations de compétences professionnelles aux jeunes africains, et soutiendra la création d’un centre de coopération Chine-Afrique sur l’innovation pour promouvoir l’innovation et l’entrepreneuriat des jeunes. Elle mettra en œuvre un programme qui consiste à former pour l’Afrique 1 000 personnes hautement compétentes, fournira à l’Afrique 50 000 bourses d’études gouvernementales et elle sera prête à accueillir 50 000 Africains dans des séminaires de formation et 2 000 jeunes africains dans le cadre des programmes d’échanges

L’instauration officielle de l’association a été déclaré lors de la réunion de promotion du Programme « Afrique du futur — coopération dans la formation professionnelle sino-africaine » organisée conjointement par le ministère chinois de l’Education et l’Association éducative de Chine pour les échanges internationaux et la coopération (China Education Association for International Exchange and Cooperation, CEAIC).

« L’Afrique s’appuie sur sa jeunesse, et les jeunes ne progressent qu’à l’aide de l’enseignement », a indiqué Jia Peng, responsable du ministère chinois de l’Education. Ce dernier a indiqué que « le gouvernement chinois attache depuis toujours une grande attention à sa coopération en matière d’enseignement avec l’Afrique, notamment la formation professionnelle, qui jouit d’une perspective énorme de coopération ».

La Chine, à travers ses responsables, a dit espérer voir l’établissement à long terme d’un mécanisme de coopération avec les pays africains, afin de soutenir le Programme « Afrique du futur: coopération dans la formation professionnelle sino-africaine » et de former des talents dans les domaines émergents comme la fabrication avancée et l’économie numérique, a indiqué Jia Peng.

« Depuis la mise en place du Programme ‘Afrique du futur’ en 2021, plus de 200 étudiants africains ont profité d’une formation conjointe, et plus de 300 directeurs d’écoles africaines ont reçu une formation et des cours pratiques », a rappelé Yu Yougen, secrétaire adjoint de la CEAIC.

Ce dernier a indiqué que le programme mettrait l’accent sur la formation de talents, l’élaboration de normes et le renforcement des capacités dans la prochaine phase. Selon un responsable de l’Association des universités techniques et polytechniques d’Afrique, le but de cette association est de renforcer la coopération dans l’enseignement et les échanges de personnes entre la Chine et l’Afrique.