Les économistes cité par l’agence de presse Xinhua, ont prévu une croissance stable de l’économie en 2018, avec un taux de croissance annuelle d’environ 6,7%.

Interrogés par l’Institut de l’économie industrielle relevant de l’Académie des Sciences sociales, les économistes ont prévu une progression de 6,8% sur un an pour l’ensemble de l’année 2017, estimant que l’élan prit fin 2016 se maintiendra en 2018.

Selon un sondage trimestriel réalisé auprès de plus de 100 économistes chinois, la confiance dans le développement du commerce extérieur s’est rétablie. Parmi eux, 45% prévoient une augmentation des exportations au quatrième trimestre 2017.

Prévoyant une croissance stable autour de 6,7% en 2018, l’Institut de finance internationale de la Banque de Chine a indiqué que « le pays se concentrerait sur l’amélioration de la qualité et de l’efficacité de la croissance ».

L’économie chinoise a crû de 6,9% au cours des trois premiers trimestres de l’année 2017, une croissance supérieure à l’objectif d’environ 6,5% fixé par le gouvernement pour l’ensemble de l’année.

De son côté, e Fonds monétaire international (FMI) prévoit que l’économie mondiale progressera de 3,6% cette année, tandis que la croissance économique de la Chine atteindra 6,7%, contribuant ainsi pour 35% à la croissance économique mondiale.

La Banque mondiale a, quant à elle, également augmenté le taux de croissance économique, de 6,5% à 6,7%, dans son dernier rapport semestriel East Asia and Pacific Economic Update.

Les indicateurs viennent positiver la conjoncture actuelle de l’économie, ainsi « l’emploi, les prix, la balance des paiements et autres indicateurs clés se sont avérés meilleurs que prévu », d’après les économistes.

Il a été récemment annoncé la création de 10,97 millions de nouveaux emplois urbains dans l’ensemble du pays, au cours des trois premiers trimestres 2017, soit une augmentation de 300 000 personnes par rapport à la même période en 2016.

La croissance des revenus des habitants a dépassé celle du PIB, augmentant de 7,5% (après déduction des facteurs), soit 1,2 point de pourcentage de plus qu’à la même période en 2016.