La préfecture autonome de l’ethnie Bai de Dali (Yunnan) a été fondée en novembre 1956, avec comme capitale, Xiaguan. Dali possède une histoire ancienne de plus de 4 000 ans où les Royaumes Nanzhao (738-902) et Dali (937-1253) s’installèrent successivement.

Royaume de Nanzhao

Vers l’an 738 après Jésus-Christ, la ville devint la capitale du royaume de Nanzhou. Située sur d’importantes routes commerciales menant vers l’Asie du Sud et l’Asie du Sud-est, la ville devient un centre commerçant de grande ampleur. Les souverains de Nanzhou prennent alors le contrôle de ces routes dans la région.

La ville se développe grâce au commerce des marchandises, transportées de la Chine vers le sud de l’Asie et inversement, puis des échanges avec l’Inde vers le Nord. Les souverains de Nanzhou se convertissent au Bouddhisme, et transforment Dali en un important relais du bouddhisme, dans son expansion de l’Asie du Sud et du Sud-Est vers la Chine et l’est de l’Asie.

Après 250 années de règne, les souverains du royaume de Nanzhou sont vaincus par le clan des Duan, qui établit le royaume de Dali. En 1253, les Mongols conquièrent la ville, qui devient sous le règne de l’empereur Kubilaï Khan, un avant-poste militaire important pour les Mongols, jusqu’à ce que ces derniers soient vaincus par la dynastie des Ming.

Un musée emblématique

Musée national de Dali

Le musée de la préfecture autonome de Dali est le premier musée consacré à une préfecture autonome dans la province du Yunnan. Les principales collections sont constituées des vestiges culturels issus des Royaumes Nanzhao et Dali et des reliques ethniques provenant de la minorité Bai.

L’art du bronze ainsi que les sculptures sur céramiques sont alors particulièrement abondants. Construit en 1986, le musée se situe à proximité du Dock Erhe, à l’Est de la partie Sud de la route Erhe dans le centre Xiaguan de la ville de Dali.

Il rassemble les styles architecturaux à la fois de Dali et Bai. Ce musée est également utilisé en tant qu’institution centrale où le gouvernement de la préfecture gère les recherches de vestiges culturels, les exhumations, les collections, les expositions etc.

Le musée est en lui-même une œuvre d’art architecturale réalisée par l’ethnie Bai, avec un hall d’exposition constitué d’une maison classique du style architectural des Bai, et une organisation symétrique.

Le musée possède douze halls d’exposition principaux : 8 sont en service tels que le « hall des reliques culturelles de bronze », « le hall des gravures sur pierre provenant des Royaumes Nanzhao et Dali », « le hall des objets chinois », « le hall du marbre », « le hall des peintures issues des Royaumes Nanzaho et Dali », « le hall des traditions folkloriques Bai » et « le hall des vestiges culturels issus des sites historiques révolutionnaires Dali».

Une vieille ville d’exception

La vieille ville de Dali telle date de la dynastie Ming, à l’exception de quelques édifices plus anciens, comme les célèbres Trois Pagodes, situées à environ un kilomètre de la vieille ville, qui sont l’un des monuments les mieux conservés du pays, datant de la dynastie des Tang.

Les Trois pagodes du Temple Cong Sheng Si à Dali

Inspirées de la Grande Pagode de l’Oie Sauvage à Xi’An , les trois Pagodes du Temple Chong Sheng Si ont été construites entre le IXème et le Xème siècle. Placées en triangle, elles forment l’un des plus anciens monuments de la région. La pagode centrale a été édifiée il y a plus de 1 000 ans.

Sa construction aurait été entreprise sous le règne d’un souverain du royaume de Nanzhou et achevée vers l’an 840. Haute de 69,60 m, elle fait partie des pagodes les plus élevées du pays. À sa base, ses murs sont d’environ 3 m d’épaisseur, et elle possède 16 étages.

Les deux autres pagodes ont été construites environ un siècle plus tard, d’une hauteur de 43m. Le temple Chongsheng abrite un musée sur l’histoire et la construction des trois pagodes.

L’actuelle vieille ville de Dali compte environ 40 000 habitants, dont une forte proportion est issue des minorités Bai et Yi. Une loi interdit d’édifier des bâtiments de style moderne dans la vieille ville. Raison pour laquelle elle a conservé son style traditionnel. Ainsi, la ville moderne de Dali s’est développée à environ 10 km de la vieille ville.