Sélectionner une page

CULTURE,Population

Les Bai, l’ethnie de Dali

Plus de 1,5 million de personnes sont Bai, dont 80 % vivent dans la préfecture autonome bai de Dali, dans la province du Yunnan et le reste autour de Xichang et de Bijie dans les provinces du Sichuan et du Guizhou.

Situées sur le plateau du Yunnan/Guizhou, les régions habitées par les Bai sont habituellement proches de fleuves et de rivières. Le Mékong, le Nujiang et le Jinsha sont les principaux cours d’eau, autour desquels les Bai vivent. Ils cultivent dans les vallées profondes et forêts denses, permettant des récoltes abondent.

Les ancêtres des Bai se nommaient les Bai, qui eux-mêmes s’appellent également Baihuo, Baini et Baizi.

Le régime de Dali, une existence ancestrale

Des découvertes archéologiques attestent que de nombreux Bai vivaient dans la région du lac Erhai, habitée depuis le Néolithique. Des outils en métal et des couteaux en bronze commençaient à être utilisés, il y a plus de 2’000 ans.

Danseuse Bai

Danseuse Bai

Les habitants d’Erhai ont eu des relations étroites avec les Han des provinces enclavées durant la dynastie Qin (221-207 av. J.-C.) et Han (206 av. J.-C. 220), permettant le développement des moyens techniques de production et l’accroissement économique.

Durant les dynasties Sui (581-618) et Tang (618-907), l’agriculture avait pratiquement atteint le niveau de celle de la Plaine Centrale. Avec le soutien des Tang, les aristocrates Bai établissent le régime Nanzhao des Yi et des Bai, permettant l’instauration du règne du 1er chef, Piluoge. Ce dernier reçoit d’ailleurs le titre de roi du Yunnan par l’empereur des Tang, Tang Gaozu (618-625).

Le régime Nanzhao aura duré 250 ans. Particulièrement oppressif en dépit des bonnes relations entretenues avec le gouvernement central, le royaume de Dali succédera au  régime Nanzhao, en 902.

Le royaume de Dali est un système féodal, ayant prit une série de mesures telles que l’abolition des taxes exorbitantes, restaurant ainsi la productivité du royaume. Associé à la dynastie des Song (960-1279), ce royaume dura plus de 300 années, durant lesquelles, les échanges économiques et culturels avec les Han se sont multipliés.

Conquis par les Mongols au 13ème siècle, la dynastie des Yuan (1206-1368) changea le système, désormais Dali et Heqing sont des préfectures et le Yunnan, une province.

Une cour est instaurée à la place des chefs locaux, durant les Ming (1368-1644), provoquant un affaiblissement des privilèges politiques et économiques des seigneurs locaux. Malgré cela, les officiels de la cour sont conservés durant la dynastie Qing (1644-1911) et des chefs locaux leurs sont adjoints.

La préfecture autonome Bai de Dali est fondée en novembre 1956, comptant de nombreuses entreprises minières et industrielles. Xiaguan, la capitale, est devenue une ville importante, avec près de 200 centrales électriques installées dans la région.

Une culture propre

Leur langue est apparentée à la branche Yi du groupe de langues tibéto-birmanes de la famille de langues tibéto-chinoises. Cependant certains linguistes estiment que la langue Bai est parent du mandarin, l’excluant du groupe tibéto-birman.

Elle comprend de nombreux mots en mandarin, en raison des contacts historiques entretenus entre les Bai et l’ethnie majoritaire Han. Toutefois, cette langue se divise en trois dialectes principaux autour des villes de Dali, Jianchuan et Bijiang.

Le dialecte de Bijiang est le plus archaïque et contient, tout comme celui de Jianchuan, des voyelles nasales, disparues du langage de Dali. Zhao Yansun et Xu Lin, linguistes d’origine Bai, ont inventé un mode de transcription alphabétique et publié une grammaire et un dictionnaire de la langue Bai.

Divinité bouddhiste de la pagode Bai, "Xingjiao"

Divinité bouddhiste de la pagode Bai, « Xingjiao »

Au cours des siècles, les Bai ont créé une science et une culture propre. Dès le néolithique, l’agriculture est dominante dans la région du lac Erhai. Les Bai creusaient des fossés pour l’irrigation. Durant le régime Nanzhao, les Bai cultivent le riz, le blé, le maïs et le millet et bâtissent le projet de conservation des eaux Cangshan iriguant des dizaines de milliers d’hectares.

Les Bai réalisent des avancées scientifiques dans les domaines de la météorologie, de l’astronomie, et en médecine. Ils parviennent à installer un calendrier qui leur est propre, et font des avancées en architecture, en littérature, en musique et en danse, en gravure et en peinture.

Il a été découvert des œuvres réalisés par les Bai, comme le Catalogue des étoiles pour la détermination du temps de Zhou Silian, de l’époque des Ming ; la Collection de prescriptions secrètes de Chen Dongtian ; et les Prescriptions éprouvées de Li Xingwei. Ces ouvrages recensent les expériences des Bai en astronomie et en médecine.

Une architecture bouddhique impressionnante

Les artisans de Jianchuan sont réputés pour leur sculpture sur bois, et notamment la fabrication des volets portant des motifs sculptés et servant de porte aux pièces intérieures des maisons.

Temple Chongsheng

Temple Chongsheng

Le Temple Chongsheng, construit sous l’Ere Kaiyuan de la Dynastie des Tang (713-741), était à l’époque du Royaume Nanzhao un monastère royal. Ce dernier a permit à 9 rois du Royaume de Dali de devenir moine. A l’apogée du Temple Sacré, celui-ci avait « des côtés de 7 lis à la base, 890 pièces, 11 400 Bouddhas, 40 550 livres de cuivre », « 3 pavillons, 7 tours, 9 salles, 100 maisons », d’après Le Quotidien du peuple.

Le temple avait la réputation d’être la « Capitale des Bouddhas« . En plus des 3 pagodes, une grande cloche a été construite, une Guanyin de cuivre, une tablette horizontale portant la mention « Capitale des Bouddhas », ainsi qu’une statue de la trinité dorée et Cinq Trésors, faisant sa renommée internationale. Sous les règnes des empereurs Xianfeng et Tongzhi des Qing, le Temple Chongsheng, est détruit, ne laissant apparaitre que les 3 pagodes.

Trois pagodes

Trois pagodes

Celles-ci étaient le premier des Cinq Trésors du temple. La tour principale, du nom de Qianxun, mesurant 69,13 mètres de haut, a été construite à l’époque du Royaume Nanzhao sous la Dynastie des Tang (833-840). Les deux petites tours Nord et Sud font 42,19 mètres de haut. Construite dans le style propre à Dali, à l’époque Zhengxing (1108-1172), elles sont séparées par une distance de 97 mètres. Chaque pagode a sa fonction : l’enseignement du Bouddhisme Chongyang, éviter que des désastres ne touchent la ville, et une fonction ornementale.

 Le site de Shibaoshan, dans le district de Jianchuan, est un site naturel connu pour son vaste ensemble de grottes troglodytes, considérées comme la « perle du Yunnan« . Des représentations des rois de la période Nanzhao, de moines étrangers mais aussi du bodhisattvas Guanyin sont représentés dans ces grottes, ainsi des bouddhas, érigées par les Bai.

Témoignage de la diffusion du bouddhisme Mahayana dans la province du Yunnan, la grotte n°6 « des rois célestes » sont représentés dans la roche. Dans certaines grottes, des sculptures représentent des scènes de vie réalistes. Et il y a également le temple Jizushan, parfaite illustration du travail des artisans Bai.

Chine vs Etats-Unis

Deux puissances économiques mondiales au coude à coude

Chine-Afrique

Les relations sino-africaines prennent un nouveau tournant

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Coin des Idées




La Chine impériale

Le MAG de la Chine

Vie de famille, LGBTQ, Sexualité, Egalité, Bien être, Chine insolite

Nos partenaires

Africa Wire