Le président américain Joe Biden a prévenu que les États-Unis étaient prêts à utiliser leurs moyens militaires si Pékin envahissait l’île autonome de Taïwan.

Les armées de l’air russe et chinoise ont mené une patrouille conjointe en Extrême-Orient, a annoncé le ministère russe de la Défense.

Cette opération a lieu au moment où Joe Biden termine sa visite Asie, marquée par des déclarations sur Taïwan qui ont profondément agacé Pékin et la mise en place d’un nouveau partenariat avec 13 pays asiatiques, hormis la Chine.

Des bombardiers stratégiques russes Tu-95 et chinois Xian H-6 ont volé pendant 13 heures au-dessus des mers de Chine et du Japon, a précisé le ministère russe dans un communiqué.

Le ministre japonais de la Défense, Nobuo Kishi, a qualifié cet exercice conjoint de « provocation », tandis qu’un responsable américain a estimé qu’il démontrait l’étendue de la coopération militaire sino-russe.

Le Japon a envoyé des avions de chasse à la rencontre des appareils russes et chinois alors qu’ils approchaient de l’espace aérien japonais. Dans le même temps se déroulait à Tokyo une réunion du « Quad », l’alliance réunissant les Etats-Unis, le Japon, l’Australie et l’Inde, a précisé Nobuo Kishi.

Lire aussi : Offensive anti-Chine de Joe Biden au Sommet Quad

Cet exercice est le premier entre la Chine et la Russie depuis le début de la guerre en Ukraine. Cependant, c’est la quatrième fois depuis le mois de novembre 2021 qu’un tel incident se produit, a indiqué le ministre japonais.

La Corée du Sud a aussi fait décoller des avions de combat sur les lieux pour prévenir leur approche vers l’espace aérien du pays. D’autant plus que l’incident est survenu seulement quelques heures avant que Pyongyang a procédé à un tir d’essai d’un ICBM vers la mer de l’Est, un lancement qui a mis fin à son moratoire auto-imposé sur les tests de missiles à longue portée qui était en place depuis fin 2017.

À Pékin, le ministère de la Défense a confirmé avoir mené une patrouille au-dessus de la mer du Japon, la mer de Chine orientale et le Pacifique occidental dans le cadre d’un exercice militaire annuel avec la Russie.