Des drones ont été utilisés pour la première fois pour ramasser des feuilles de long jing, l’un des thés les plus célèbres du pays, également connu sous le nom de « thé du puit du dragon ».

Ce test a été lancé par le laboratoire de logistique Cainiao ET, filiale d’Alibaba, qui utilise des appareils sans pilote pour transporter les feuilles de thé depuis la montagne Shifeng, près du lac de l’Ouest de Hangzhou, jusqu’au centre de séchage en moins de deux minutes.

Une fois acheminées au centre, les feuilles sont disposées à la lumière du soleil pour être séchées. Une cueilleuse pose ensuite les feuilles de thé à l’intérieure d’une boîte rattachée au drone.

L’utilisation de drones pour transporter des feuilles de thé vert a eu lieu pour la première fois en mars, lors de la traditionnelle cueillette. Le gain de temps est impressionnant, passant d’une heure à deux minutes, la cueillette est facilité et plus rapide.

Avec plus de 1 200 ans d’histoire, le thé long jing tire son nom du lieu du lieu où il pousse dans le village de Longjing, près de Hangzhou, capitale de la province du Zhejiang.

Les drones sont également utilisés pour la pulvérisation des cultures. Les engins peuvent pulvériser entre 1 et 3 m de hauteur en fonction des stades de développement de la plante, selon Zhuhai Yuren Aerocraft Co Ltd, la société qui développe ces drones.

Le modèle 3WDM8-18, doté d’une cuve de 18 litres, peut pulvériser sur une largeur de 9 m. Seul bémol, les vols sont relativement courts (12 min) avec un temps de travail effectif moyen de 9 min. Le drone peut ainsi couvrir jusqu’à 10 hectares par heure, avec un jeu de batteries adéquat. Il est possible de faire varier le débit de 1,5 à 4,1 l/min.