Des investisseurs manifestent au siège d’Evergrande

par | Sep 14, 2021 | ECONOMIE

Une centaine d’investisseurs en colère ont envahi le hall d’entrée du siège du groupe immobilier chinois en difficulté China Evergrande pour réclamer le remboursement de leurs prêts et des produits financiers qui pourraient perdre l’essentiel de leur valeur.

Au bout de quelques heures, une soixantaine de vigiles barraient l’accès aux principales entrées du bâtiment à Shenzhen, dans le sud de la Chine, pendant que des manifestants criaient à l’adresse des dirigeants du groupe.

Xu Jiayin, patron d’Evergrande

Du Liang, directeur général et représentant légal de la division de gestion de patrimoine d’Evergrande, a présenté une offre de remboursement aux détenteurs de produits financiers émis par le groupe, selon l’agence d’information financière Caixin. Cette offre a été rejetée par les manifestants.

Selon un manifestant, «le remboursement prendrait deux ans mais il n’y a pas vraiment de garantie et j’ai peur que l’entreprise soit liquidée avant la fin de l’année». Ce dernier a expliqué à Caixin qu’il travaille lui-même pour Evergrande et avoir investi 100.000 yuans (près de 13.000 euros) dans l’entreprise ou ses produits financiers.

Les manifestants ont tenté en vain de franchir le dispositif de sécurité empêchant l’accès aux ascenseurs de l’immeuble d’Evergrande.

« On a géré des projets pour eux mais on n’a toujours pas été payés. Ils ne nous ont donné aucune explication », a déclaré à l’Agence France Presse l’un des manifestants qui n’a pas souhaité donner son nom par peur de représailles.

« Ils me doivent plus de 10 millions de yuans! », s’emporte une femme qui explique qu’« Evergrande est un grand groupe. On s’attendait à ce qu’il rembourse mais ce n’est pas le cas en fin de compte. C’est une atteinte à nos droits de citoyens ».

Plusieurs vidéos diffusées sur internet  montrent ce qui est présenté comme des manifestations visant Evergrande dans d’autres villes de Chine mais l’agence de presse Reuters indiqué ne pas avoir pu vérifier leur authenticité.

Alors que des dizaines de millions de ménages ont investi dans l’immobilier, les conséquences macroéconomiques pourraient être graves si la valeur des biens tombait sous le montant des emprunts à rembourser.

Evergrande s’effondre suite aux nouvelles règles imposées par la Chine pour enrayer la spéculation immobilière après des décennies d’argent facile, lorsque les promoteurs multipliaient les incitations pour convaincre les propriétaires de s’installer dans du neuf.

Evergrande ne peut désormais plus vendre de biens avant d’en avoir formellement fini la construction. Selon des experts, le groupe doit notamment encore achever 1,4 million de logements pour une valeur totale de 170 milliards d’euros.

Dans une déclaration à la Bourse de Hong Kong, où Evergrande est coté depuis 2009, la société a admis faire face à une « pression énorme » et indiqué explorer « toutes les solutions possibles » pour son problème de liquidités.

Numéro deux de l’immobilier en Chine, Evergrande affiche une dette d’environ 1.970 milliards de yuans et beaucoup craignent de le voir contraint de se déclarer en cessation de paiement, ce qui pourrait avoir des répercussions sur l’ensemble du système financier chinois.

Raison pour laquelle, Evergrande a indiqué qu’« il n’y a aucune garantie que le groupe soit en mesure d’honorer ses obligations financières ».

Evergrande a affirmé que les « rumeurs » sur sa faillite et sa restructuration étaient totalement infondées, assurant qu’il ferait tout ce qui serait en son pouvoir pour défendre les intérêts et les droits de ses clients.

Sur les marchés, la valeur de certaines obligations émises par le groupe a chuté de plus de 75%, la cotation de plusieurs titres a dû être suspendue temporairement et la capitalisation boursière d’Evergrande a été divisée par quatre depuis le début de l’année.

Malgré la pression, la Chine « ne laissera pas Evergrande faire faillite », ont estimé des analystes du cabinet SinoInsider, basé aux Etats-Unis. « Cela aurait un impact considérable sur le régime » et sa stabilité, font-ils remarquer.

« L’issue la plus probable est une restructuration avec d’autres promoteurs immobiliers qui reprendraient les projets inachevés », a indiqué le cabinet SinoInsider.

Poly Property, filiale d’un groupe militaire chinois et basé à Hong Kong, pourrait faire partie des entreprises appelées à la rescousse d’Evergrande, selon les analystes de Saxo banque.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :