dimanche, mai 19

Destination Jupiter pour la Chine

Zhang Rongqiao, un responsable de l’Administration spatiale nationale de Chine et planificateur en chef de la mission Tianwen 1 sur Mars, a déclaré le 12 juin que «la Chine ne se contentera pas du succès de sa première expédition sur Mars, et qu’elle poursuivra ses aventures interplanétaires».

«L’un des points forts de nos futurs plans d’exploration interplanétaire est une mission sur Jupiter. L’humanité manque encore de connaissances approfondies du système jovien et n’y a mené qu’une poignée d’opérations », a-t-il expliqué lors d’un point presse.

«C’est pourquoi la géante gazeuse est pleine d’opportunités pour la science et la découverte», a-t-il dit, ajoutant qu’en plus de sa valeur scientifique, une expédition vers Jupiter conduira au développement de nouvelles inventions et technologies.

«Une telle mission nous obligera à développer de nouvelles technologies pour des engins spatiaux à durée de vie plus longue, un meilleur suivi et un meilleur contrôle et des sources d’énergie améliorées », a expliqué le scientifique.

«En résumé, cela fera considérablement progresser nos capacités d’exploration spatiale », a indiqué Zhang Rongqiao qui n’a toutefois pas fourni d’informations détaillées sur la mission prévue, son calendrier ou sa méthode d’exploration.

Jupiter n’est pas une idée nouvelle. Dés 2019, Ye Peijian, grand expert aérospatial du pays et consultant en chef pour les sondes lunaires et martiennes de la Chine, avait expliqué que «l’exploration de l’espace profond par la Chine ira au-delà de la Lune et de Mars pour atteindre Jupiter»

Ye Peijian, scientifique en chef de l’Académie chinoise des technologies spatiales de la China Aerospace Science and Technology Co. (CAST), a expliqué que la Chine prévoit «de mener une mission de récupération d’échantillons sur Mars et d’envoyer dans le futur une sonde sur Jupiter». Ce dernier a tenu ces propos lors d’une conférence en février 2019 l’Université de l’aéronautique et de l’astronautique de Nanjing.

Le 9 juin, la combinaison du vaisseau spatial habité Shenzhou-12 et d’une fusée porteuse Longue Marche-2F Y12 a été transférée sur la zone de lancement au Centre de lancement de satellites de Jiuquan dans le nord-ouest de la Chine, a annoncé l’Agence spatiale des vols habités de Chine.

Selon l’agence, les installations et les équipements sur le site de lancement sont en bon état, et de divers contrôles de fonctionnement avant le lancement et les tests conjoints seront effectués comme prévu.

Shenzhou 12 enverra 3 taïkonautes dans l’espace en juin 2021, qui deviendront les premiers «résidents» dans le module central Tianhe de sa station spatiale. Ces 3 taïkonautes resteront en orbite pendant trois mois pour effectuer une série d’opérations telles que la maintenance hors du module, le remplacement des équipements et les charges d’applications scientifiques, avait auparavant, a expliqué Yang Liwei, concepteur en chef adjoint de l’ingénierie spatiale habitée de la Chine.

L’annonce de la destination Jupiter s’est faite après la révélation des premières images scientifiques concernant la mission robotique Tianwen-1 qui a atterri sur Mars. L’Administration nationale de l’espace de Chine a rendu public quatre photos prises par le rover Zhurong sur la surface martienne et des scènes de son site d’atterrissage.

Dans le détail, trois photos ont été prises par les caméras de Zhurong, montrant l’étage supérieur du rover, sa plate-forme d’atterrissage ainsi que l’environnement du site d’atterrissage.

Une autre photo a été filmée par une caméra séparée déployée par Zhurong sur le sol martien, montrant le rover et la plate-forme d’atterrissage ensemble.

Sur la photo de la plate-forme d’atterrissage, intitulée « L’Empreinte chinoise », un drapeau national chinois en tissu et un dessin monochrome des mascottes des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de Beijing 2022 sont visibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *