La société chinoise Whale Cloud a signé un accord de partenariat avec l’entreprise saoudienne Shamas Holding Company, dans le but de lancer 13 projets des médias numériques pour un montant de 600 millions de dollars (540 M€), selon le journal en ligne Sabq.

Ce partenariat devrait leur permettre d’engranger environ 1 milliard de dollars de bénéfices au cours des trois à cinq prochaines années, d’après Sabq.

Whale Cloud, société chinoise des technologies numériques et de cloud, va apporter son savoir-faire à la Shamas Holding Company, afin de développer une « ville intelligente » (smartcity).

Diverses technologies telles que le stationnement intelligent et sûr ou le stockage des données sur le cloud seront mises en place dans cette ville.

Les deux sociétés se sont engagées à promouvoir le développement de l’industrie médiatique dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord grâce aux dernières techniques numériques de cloud et aux technologies multimédias et intelligentes, dans le but de proposer des contenus médiatiques arabes de haute qualité.

Les relations entre la Chine et l’Arabie Saoudite se sont intensifiées ces dernières années. Le 15 juillet 2021, le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, a rencontré son homologue saoudien, Faisal bin Farhan Al Saoud, à Tachkent.

Le ministre chinois a déclaré que la Chine attachait une grande importance au partenariat stratégique global sino-saoudien et qu’elle était disposée à être un ami fiable et stable à long terme pour l’Arabie saoudite.

Ce dernier a indiqué que la Chine continuera d’aider l’Arabie saoudite dans sa lutte contre la pandémie de COVID-19, de soutenir ses initiatives de développement, à savoir la «Vision 2030», l’«Arabie saoudite verte» et le «Moyen-Orient vert», de renforcer la coopération bilatérale dans des domaines tels que l’énergie, les investissements et la finance, et de contribuer au développement économique diversifié de l’Arabie saoudite.

En 2019, les exportations saoudiennes vers la Chine, premier pays client, se sont élevées à 48 milliards de dollars (43,2 milliards d’euros), selon Emmanuel Véron, Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco) et Emmanuel Lincot, Institut Catholique de Paris.

La même année, les importations saoudiennes en provenance de Chine, premier pays fournisseur, se sont élevées à près de 29 milliards de dollars (26,1 milliards d’euros), portant le volume global des échanges à près de 77 milliards de dollars (69,3 milliards d’euros).

La Chine s’est dit disposée à travailler en étroite coopération avec l’Arabie saoudite pour assurer la réussite du Sommet sino-arabe de 2022 qui aura lieu en Arabie Saoudite.