Communiqué – Après la signature le 23 juin dernier d’un accord avec TA portant sur l’ouverture de 15’000 m2 de coworking à Beijing sous la marque TA-Dojo, DojoGroup confirme son ambition de créer des passerelles entre les écosystèmes entrepreneuriaux mondiaux et lance le Paris China Biz Club à Paris. Cette initiative vise à soutenir la découverte des différences économiques et culturelles entre la France et la Chine et la prise en main des points de concordance pour mieux construire dans la durée.

« Gardons ce qui est différent, trouvons ce qui est en commun »  Proverbe issu de la sagesse populaire chinois

Lancé le 15 septembre 2016 à 19h au Dojo Saint-Martin, 41 boulevard Saint-Martin, à Paris dans le 3ème arrondissement, le Paris China Biz Club accueillera différentes formes d’événements (conférences, tables rondes, ateliers) qui s’achèveront tous par un moment consacré au networking, tel une invitation à rencontrer des entrepreneurs et des cadres issus de grands groupes ayant déjà vécu l’expérience chinoise, et à faire naître de nouvelles opportunités d’affaires.

Lors de sa soirée de lancement, le Club accueillera Nicolas Rousseaux, Fondateur de Mediation Consulting, qui donnera une Master Class sur le thème « France-Chine : du constat des différences à la mesure des écarts », premier opus d’un cycle de conférences sur les perceptions croisées France-Chine dans le gouffre des inconscients collectifs. Pour s’inscrire en ligne, c’est ici : le code promotionnel DOJO888 vous est réservé.

Et comme un pont relie toujours 2 rives, Joël Grea, Co-Fondateur de DojoGroup, s’installe définitivement à Beijing et pose de son côté la première pierre du Beijing Europe Biz Club !

DojoGroup en chiffres :

DojoGroup est depuis plus de 10 ans une référence dans le domaine de l’innovation économique et sociétale. Initiateur du Coworking en France en 2007, il crée le premier accélérateur privé en France en 2011. Avec plus de 100 Partners, il accompagne aujourd’hui près de 10.000 entrepreneurs et startupers en France. Le groupe se déploie actuellement au Portugal et en Chine, et vise pour 2017 les Etats-Unis, le Brésil et plusieurs pays africains.