Le président français Emmanuel Macron a appelé le 26 octobre 2021, au cours d’un entretien téléphonique, le président chinois Xi Jinping à « poursuivre le rééquilibrage » de la relation entre l’Union européenne et la Chine, notamment dans « l’accès au marché », a indiqué l’Elysée.

A l’approche du sommet du G20 à Rome et de la Cop-26 à Glasgow, où Xi Jinping ne sera pas présent, les deux hommes  ont échangé sur les grands dossiers internationaux – Covid-19, climat, commerce, Afghanistan, nucléaire iranien – dans un contexte de tensions croissantes entre Pékin et Washington.

Alors que la France présidera le Conseil de l’UE au premier semestre 2022, Emmanuel Macron a appelé Xi Jinping « à poursuivre le rééquilibrage de la relation euro-chinoise dans le sens d’une plus grande réciprocité, en particulier en matière d’accès au marché », selon l’Elysée.

Emmanuel Macron a également appelé la Chine « à adopter une approche constructive en levant les mesures coercitives prises contre des Etats membres de l’UE et des représentants des institutions et du Parlement européens » en riposte aux sanctions prises en mars par les 27 pour la persécution des musulmans Ouïghours dans la région du Xinjiang.

Concernant le sujet des Ouïghours, le président français a demandé à Pékin de tenir « les engagements pris sur la ratification des conventions de l’Organisation Internationale du Travail et la lutte contre le travail forcé ».

Concernant le dossier du changement climatique, Emmanuel Macron a « encouragé la Chine à publier sa contribution déterminée au niveau national et à donner un signal décisif en rehaussant son niveau d’ambition et en avançant concrètement sur la sortie du charbon ».

La Chine veut limiter à moins de 20% d’ici 2060 l’usage des énergies fossiles, selon un plan énonçant une série d’objectifs pour parvenir à la neutralité carbone, publié dimanche.

Concernant les relations bilatérales, Emmanuel Macron « a insisté sur la qualité des échanges dans le secteur agro-alimentaire, et les attentes de la France quant au zonage porcin, la délivrance de nouveaux agréments et, plus généralement, l’ouverture du marché chinois », selon la présidence.

De son coté, le président chinois Xi Jinping a souligné que la Chine et la France, sous réserve d’une prévention et d’un contrôle efficaces de la pandémie, devraient faire progresser leur coopération dans ce domaine, la consolider dans les domaines traditionnels tels que l’énergie nucléaire civile, l’aviation et l’aérospatiale, ainsi que l’accroître dans de nouveaux domaines comme l’intelligence artificielle, la bio-pharmacie et les questions océaniques.

«La Chine est disposée à travailler avec la France pour poursuivre la coopération dans la préservation de la biodiversité, l’approfondissement de la coopération écologique, la mise en œuvre de l’Initiative pour le développement mondial et la coopération tripartite en Afrique et ailleurs», a poursuivi Xi Jinping

«La Chine et la France ont également besoin de se soutenir l’une l’autre dans l’accueil des Jeux olympiques d’hiver de Beijing 2022 et des JO d’été de Paris 2024», a ajouté le président chinois, cité par l’agence de presse Xinhua.

Le président chinois a fait valoir que la Chine accordait une grande importance au développement de ses relations avec la France. Xi Jinping a souligné que depuis 2020, Emmanuel Macron et lui ont entretenu des contacts de diverses manières et les consensus majeurs qu’ils ont atteints au sujet des relations bilatérales ont été efficacement mis en œuvre puisque des progrès importants ont déjà été réalisés.

Notant que la situation internationale évolue rapidement, Xi Jinping a indiqué que le maintien par Emmanuel Macron et lui-même d’une communication et d’une coordination opportune sur les questions majeures contribuerait à garder le cap des relations sino-françaises et apporterait une plus grande stabilité au monde.

«Les multiples grands événements internationaux de ces derniers temps ont encore une fois démontré le fait que la France a raison de promouvoir l’autonomie stratégique de l’Union européenne (UE)», a indiqué le chef d’Etat chinois.

Selon Xi Jinping, la Chine et l’UE doivent poursuivre leurs communications et leur dialogue de haut niveau, renforcer la compréhension et la confiance mutuelles et réduire les malentendus et erreurs de jugement.

Lire aussi : Xi Jinping veut apaiser les relations avec l’Union européenne

«Les deux parties devraient aussi gérer leurs divergences de façon adéquate et consolider la direction politique des relations sino-européennes afin d’assurer le développement stable et durable des relations bilatérales», a déclaré Xi Jinping à son homologue français.

Ce dernier a suggéré que la Chine et la France «se concentrent sur les besoins de leurs entreprises et de leurs peuples, élargissent le champ de la coopération sino-européenne et exploitent plus profondément leur potentiel de coopération dans des domaines tels que la connectivité, la technologie numérique, la protection de l’environnement, l’innovation scientifique et technologique et la santé».

En outre, la Chine espère que la France jouera un rôle positif dans la promotion du développement sain et stable des relations sino-européennes, a ajouté le président chinois Xi Jinping.