Un réacteur nucléaire EPR construit à Taishan a été mis en service. Il s’agit d’une première mondiale pour cette technologie française de 3ème génération, d’après l’électricien français EDF et le chinois CGN.

L’EPR a été raccordé en juin au réseau électrique chinois. Il s’agit du premier des deux réacteurs EPR construits à Taishan, dans le Guangdong, à avoir passé toute une phase d’essais et de simulations d’incidents. Il a été déclaré prêt à entrer en service le 13 décembre.

Issu d’une coopéraiton sino-française, EDF est actionnaire à hauteur de 30% de la coentreprise chargée de construire et d’exploiter le réacteur. Les groupes chinois CGN et Yuedian sont actionnaires respectivement à hauteur de 51% et de 19%.

D’une puissance de 1750 MW, l’EPR se fonde sur la technologie des réacteurs à eau sous pression, la plus utilisée dans le monde.

Fabrice Fourcade, président d’EDF Chine, a expliqué lors d’un point presse que le réacteur « a réuni l’ensemble des conditions de sa mise en service commerciale. C’est un jalon majeur de la coopération d’EDF avec CGN (…) et démontre que la technologie EPR est une promesse d’avenir pour l’ensemble des technologies nucléaires ».

« Le succès du projet montre la performance technologique de l’EPR. C’est une technologie totalement fiable », a souligné de son côté Guo Limin directeur général de la coentreprise franco-chinoise Taishan Nuclear Power Joint Venture Company.

La construction du premier réacteur EPR de Taishan avait commencé en 2009. Il s’agit du 3ème réacteur a être mit en chantier dans le monde. Le second réacteur du site devrait être opérationnel en 2019.

Le président du conseil d’administration de la coentreprise, Gao Ligang s’est félicité de « 40 ans de coopération franco-chinoise dans l’électro-nucléaire », soulignant que cette coopération avait commencé avec la centrale de Daya Bay, dont la construction avait démarré en 1985.