Communiqué CGTN – Le rapport du 20e Congrès national du PCC a souligné l’importance capitale de faire avancer la démocratie populaire dans son ensemble et de veiller à ce que le pays soit dirigé par le peuple. La démocratie populaire est l’élément vital du socialisme à la chinoise et fait partie intégrante des efforts déployés par la Chine pour bâtir un pays socialiste moderne à tous égards.

Comment comprendre la démocratie chinoise ? Selon Victor Gao, président de la Yale Law School Association of China, d’un point de vue philosophique, aucun pays au monde n’a le monopole de la démocratie. Toute démocratie se doit de fonctionner, et le seul test décisif de la démocratie est sa capacité à générer des avantages tangibles pour le peuple. La transformation économique complète et profonde qu’a connue la Chine au cours des quatre dernières décennies n’aurait pas été possible sans la participation active du peuple chinois au processus de prise de décision.

Bien que le PCC en Chine soit le parti au pouvoir, chaque citoyen est toutefois encouragé à faire davantage pour le pays et à proposer des idées, des suggestions et des recommandations pour l’améliorer. Si on représente la Chine comme une voiture, alors toutes les roues de ce véhicule sont alignées dans la même direction et avancent en synchronisation et en coordination les unes avec les autres.

Bien qu’il soit appelé, par certains médias occidentaux, porte-parole du Parti communiste chinois, Victor Gao n’est en fait pas membre du PCC, mais d’un parti démocratique chinois. Victor Gao a été consulté à de nombreuses reprises au sujet des projets de rapports du gouvernement, et de nombreuses initiatives gouvernementales, principalement au stade de leur élaboration. Grâce à son expérience en tant qu’avocat, banquier, professionnel du capital-investissement et professeur, Victor Gao a soumis de nombreuses recommandations politiques, dont certaines ont été examinées et acceptées au plus haut niveau du système politique chinois.

Fort d’une formation universitaire en politique comparée, Victor Gao souligne que chaque pays a le droit de choisir sa trajectoire de développement. Les diversités et les caractéristiques uniques des différents pays devraient rendre l’humanité plus forte. Quant à la Chine, il estime qu’elle est différente de nombreux autres pays, notamment des pays occidentaux. La seule chose qui compte est de savoir si la démocratie à la chinoise sert l’intérêt fondamental du peuple chinois.

Victor Gao fait remarquer que le 20e Congrès du Parti est une nouvelle consécration de cette conviction fondamentale et un nouvel engagement à parvenir à une modernisation complète du peuple chinois et à réaliser le rêve du grand renouveau de la nation chinoise dans les décennies à venir.