Le sommet annuel de l’Asean s’est ouvert le 11 novembre à Phnom Penh, où les dirigeants des dix pays de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (Asean) se sont retrouvés dans un hôtel de la capitale cambodgienne, pour une photo de famille où manquait le chef de la junte birmane.

A cette occasion, le président américain, JOe Biden, a rappelé la stratégie de son administration dans la zone et assurer de peser face à la Chine. De son côté, le Premier ministre chinois, Li Keqiang, a appelé à renforcer la coopération avec ses voisins.

Joe Biden appelle à construire « un Indo-Pacifique libre et ouvert »

Le président américain Joe Biden a participé pour la première depuis 2017 au sommet de l’ASEAN, dans le cadre de plusieurs grands rendez-vous asiatiques, visant à montrer la volonté des États-Unis de réaffirmer sa présence dans la région indo-pacifique (ou asie-pacifique).

Joe Biden a salué le début d’un nouveau pacte entre les États-Unis et l’Asean comme une étape cruciale dans la résolution des « plus grands problèmes de notre époque », lors du sommet de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Asean) au Cambodge.

Lors de cette visite en Asie du Sud-Est, Joe Biden a déclaré que la région était au cœur de la stratégie indo-pacifique de son administration en engageant des ressources, et non seulement des discours, dans le cadre d’un nouveau partenariat stratégique global.

La présence de Joe Biden montre la volonté affirmée des États-Unis de réaffirmer leur engagement dans la région, et de lutter contre l’influence grandissante de la Chine. Pourtant, la Chine et l’Asean ont annoncé un renforcement de leurs liens dans le cadre d’un partenariat stratégique global l’année dernière.

L’Asie du Sud-Est est au coeur de la rivalité entre les Etats-Unis et la Chine, qui s’y livrent une lutte d’influence économique et sécuritaire extrême. Le président américain Joe Biden a d’ailleurs déclaré qu’il chercherait à établir des « lignes rouges » dans les relations tendues entre les Etats-Unis et la Chine au cours de sa rencontre avec son homologue chinois Xi Jinping.

Le Premier ministre chinois appelle au renforcement des relations Chine-ASEAN

De son côté, le Premier ministre chinois Li Keqiang a appelé à renforcer la coopération avec les pays de l’ASEAN et à maintenir conjointement la paix et la stabilité régionales. Ce dernier a rappelé que la Chine et l’ASEAN étaient des partenaires stratégiques globaux avec un avenir commun et qu’elles étaient restées unies contre vents et marées. « Choisir un camp ne doit pas être notre choix. L’ouverture et la coopération sont le moyen viable de relever nos défis communs », a-t-il souligné.

La Chine continuera à considérer l’ASEAN comme une priorité élevée dans sa diplomatie de voisinage et à soutenir le renforcement de la communauté de l’ASEAN ainsi que la centralité de l’ASEAN dans la coopération en Asie de l’Est, selon LI Keqiang.

La Chine est prête à construire une communauté de destin Chine-ASEAN plus étroite. Pour cela, le Premier ministre a fait plusieurs propositions :
forger un consensus plus fort sur la coopération au développement et mieux mettre en synergie leurs stratégies de développement
la mise en place par la Chine d’un prêt spécial pour le développement commun Chine-ASEAN afin d’intensifier la coopération sur la reprise post-pandémie
renforcer les moteurs du développement
élever la qualité et le niveau de leur coopération en matière de commerce et d’investissement.
consolider le soutien au développement, notamment en accélérant la création du Centre de collaboration Chine-ASEAN pour la recherche et le développement en santé publique.
mettre en œuvre pleinement et efficacement la Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale (DOC)
gérer correctement la question de la mer de Chine méridionale conformément au droit international, en particulier la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer et sur la base du respect mutuel.

De leur côté, les dirigeants des pays de l’ASEAN présents à la réunion ont souligné que le développement durable de la Chine avait apporté une contribution importante à la prospérité commune de la région.

« L’ASEAN salue pour sa part hautement le soutien continu de la Chine à la centralité et à l’unité de l’ASEAN, et elle la remercie pour son aide considérable dans la lutte contre la pandémie », ont indiqué les dirigeants membres de l’ASEAN, selon l’agence de presse, Xinhua.

L’ASEAN s’est dite prête à « exploiter davantage le potentiel de coopération avec la Chine, à améliorer la zone de libre-échange ASEAN-Chine et à élargir la coopération dans les domaines de l’économie numérique, des infrastructures, de l’information et des communications, de la protection écologique et environnementale, de la sécurité alimentaire, de l’éducation et de la culture, ainsi que d’autres domaines afin de faire avancer le partenariat stratégique global ASEAN-Chine ».