samedi, mars 23

Face au défi démographique, la pédiatrie est l’une des priorités

Le gouvernement a décidé de mettre à disponible 89 000 nouveaux lits d’hôpitaux à travers tout le pays, afin de répondre aux besoins suite à la fin de la politique de l’enfant unique.

Pour répondre à la demande croissance, les autorités ont également prévu de former 140 000 nouveaux obstétriciens et infirmiers. Un chiffre élevé, même si pour le moment, la natalité n’a pas progressé au-delà des attentes, pour des raisons financière et sociétales.

Toutefois, ces formations pourraient participer à la lutte contre le chômage, qui augmente d’année en année, à la fois pour les nouveaux arrivants sur le marché du travail, que pour les licenciés des entreprises d’Etat.

D’ailleurs, face au vieillissement accéléré de la population, le gouvernement a publié plusieurs lignes directrices dès 2015 pour inciter les parents à avoir un second enfant et pour réformer un système de santé dépassé. Ainsi, il est prévu la mise en place de nouveaux services publics, dans le domaine de la pédiatrie et de l’éducation primaire.

De plus, d’ici fin 2020, le gouvernement souhaite que le personnel de santé atteigne 4,45 millions. Ce chiffre découle du plan quinquennal, concluant que « les problèmes démographiques devraient être plus prononcés au cours des cinq prochaines années en raison du vieillissement de la population chinoise, de l’augmentation des taux d’urbanisation et des lacunes dans la couverture des soins de santé dans certaines régions« .

Les autorités souhaitent réduire le taux de mortalité infantile, passant de 20,1 pour 100 000 naissances en 2015, à 18 pour 100 000 en 2020. De plus, de nouvelles mesures ont été lancé pour lutter contre le cancer, le diabète, les problèmes cardiaques, afin de diminuer le nombre de décès de 10% sur la période du plan de 2016 à 2020.

Présenté en décembre, le plan gouvernemental prévoit également une amélioration du traitement et de la prévention des maladies chroniques, contagieuses et mentales, en incitant l’installation de médecin et structure de santé dans les régions et villes rurales, afin de répondre à la pénurie de docteurs dans certaines villes.

Les systèmes d’approvisionnement en médicaments et d’assurance médicale seront élargis à l’ensemble de la population, et seront modernisés. L’objectif est d’instaurer « un système complet« , allant des services médicaux publics, des soins de santé au système d’assurance.

« En termes de réforme médicale, nous devons nous concentrer sur les domaines qui préoccupent le plus nos concitoyens et travailler plus dur pour réduire la concentration des ressources médicales de haute qualité dans les grandes villes et les rendre plus accessibles au public« , avait expliqué le Premier ministre, Li Keqiang, en décembre 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *