La Chine et la République du Congo vont réfléchir aux possibilités d’effectuer leurs transactions économiques et financières en yuan, afin de booster la coopération.

Lors d’un point presse dans la capitale congolaise, le 10 janvier, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi,  s’est espéré « promouvoir le règlement en monnaie nationale, notamment en RMB dans les opérations économiques et financières avec le Congo ».

Il a également souhaité que le Congo l’utilise comme une devise de réserve, « parce que le Yuan fait déjà partie du panier de droits de tirage spéciaux (DTS) et il représente une devise appréciée par le monde ».

« Le Yuan est actuellement dans un processus d’internationalisation; la Chine et le Congo développent aussi une coopération financière. Je suis sûr de l’avenir de la coopération financière sino-congolaise », a indiqué le ministre chinois.

D’ailleurs, pour cela, la « Banque sino-congolaise pour l’Afrique » (BSCA) a été créée en 2015, entre l’Agricultural Bank of China (ABC) et un consortium d’investisseurs congolais, dans le but d’améliorer la qualité des services bancaires entre le Congo et la Chine, mais plus globalement à financer des projets de développement entre l’Afrique et l’Empire du milieu.

Seconde agence pour la banque sino-congolaise

Le ministre Wang Yi a, en outre, réaffirmé le soutien de son pays dans le projet de construction de la Zone économique spéciale de Pointe-Noire. « Nous allons réaliser la Zone économique spéciale de Pointe-Noire pour en faire un projet pilote de la coopération en matière de capacités de production industrielle sino-africaine et un exemple du développement intensif« , a-t-il indiqué.