Sélectionner une page

Hong Kong,OPINIONS,Tribunes

Fin de partie risquée de la Chine à Hong Kong

Par Project Syndicate, de Minxin Pei – Bien que l’escalade rapide de la violence à Hong Kong semble assez terrifiante, la situation risque d’empirer. Le communiqué du quatrième plénum du 19ème Comité central du Parti communiste chinois (PCC), récemment conclu, indique que le président chinois Xi Jinping envisage de renforcer à tout prix son emprise sur l’ancienne colonie britannique. Il devrait se préparer à accumuler une facture formidable.

Le communiqué comprend deux promesses inquiétantes. Premièrement, le gouvernement central chinois « contrôlera et gouvernera » (guanzhi) Hong Kong (et Macao) en utilisant « tous les pouvoirs qui lui sont conférés par la constitution et la loi fondamentale », la mini-constitution qui définit le statut de Hong Kong. Deuxièmement, il «construira et améliorera un système juridique et un mécanisme d’exécution pour défendre la sécurité nationale» dans les deux régions administratives spéciales.

Quelques jours après l’assemblée plénière, le projet du PCC visant à affirmer son contrôle sur Hong Kong est devenu plus clair lorsqu’il a publié le texte intégral de la résolution approuvée par son Comité central. Le gouvernement central chinois a l’intention de modifier le processus de nomination du chef de l’exécutif et des principaux responsables de Hong Kong, et de réformer le système régissant l’interprétation de la loi fondamentale par le Comité permanent du Congrès national du peuple chinois.

En outre, la Chine appuiera le renforcement des capacités de maintien de l’ordre de Hong Kong et veillera à ce que les autorités municipales adoptent des lois renforçant la sécurité nationale. Il approfondira également l’intégration économique de Hong Kong avec le continent et étendra les programmes «d’éducation» afin de cultiver une «conscience nationale et un esprit patriotique», en particulier parmi les fonctionnaires et les jeunes.

Bien que les détails du plan n’aient pas encore été définis, il semble évident que les dirigeants chinois ont l’intention d’abolir la Loi fondamentale, d’exercer un contrôle plus direct sur la nomination des responsables clés, d’affaiblir ou d’éliminer l’indépendance judiciaire de Hong Kong, de restreindre les libertés civiles et réprimer la dissidence politique, notamment par endoctrinement idéologique. En d’autres termes, ils ont effectivement décidé d’abandonner le modèle «un pays, deux systèmes», que Deng Xiaoping avait promis de maintenir 50 ans après le retour de Hong Kong à la domination chinoise en 1997.

Les dirigeants chinois doivent savoir qu’ils se heurteront à une résistance puissante. Bien que certaines mesures initiales soient prises à Beijing, les mesures les plus importantes du plan nécessiteront des mesures sur le terrain à Hong Kong. Et si les manifestations en cours ont montré quoi que ce soit, c’est que les Hongkongais ne se laisseront pas tomber sans se battre.

En fait, la Chine a tenté de faire adopter par le conseil législatif de Hong Kong une législation sur la sécurité nationale avant, en 2003, mais plus d’un demi-million d’habitants sont descendus dans la rue pour protester, forçant le gouvernement à retirer le projet de loi. De même, la tentative de la Chine en 2012 d’instaurer une «éducation patriotique» à Hong Kong en modifiant ses manuels d’histoire a déclenché une rébellion parmi les parents et les étudiants, obligeant le gouvernement à reculer.

Alors que le PCC tente d’exercer un contrôle total sur Hong Kong, des manifestations encore plus vastes, marquées par encore plus de violence, sont probables. La ville va sombrer dans le chaos et devenir ingouvernable. Mais c’est peut-être ce que souhaitent les dirigeants chinois: un prétexte pour déployer des forces de sécurité et imposer un contrôle direct sur la ville. En ce sens, le quatrième plénum pourrait marquer le début de la fin de Hong Kong telle que nous la connaissons.

Ce que Xi Jinping et le CPC ne semblent pas comprendre, c’est à quel point cette approche leur fera du mal. Après tout, la Chine risque de perdre une grande partie de son accès au système financier mondial à mesure que les pays réviseront leurs relations avec le nouvel Hong Kong.

La Chambre des représentants des États-Unis a déjà adopté un projet de loi qui, s’il était également adopté par le Sénat, imposerait au Département d’État un examen annuel afin de déterminer si Hong Kong demeurait suffisamment autonome pour justifier son statut commercial spécial en vertu du droit américain. Alors que le gouvernement central chinois viole les droits de Hong Kong, de plus en plus de démocraties occidentales – y compris celles qui ont hésité à soutenir les efforts du président américain Donald Trump pour contenir la Chine – sont susceptibles de soutenir des sanctions économiques globales.

Il devrait être évident que cela constituerait un développement dévastateur pour Xi et le PCC, dont la légitimité dépend de la croissance économique continue et de l’amélioration du niveau de vie. Mais dans un pays où la haute direction ne recueille aucune dissidence, il existe peu de garanties contre les mauvaises décisions.

Il y a deux ans, Xi a déclaré que, lorsque la République populaire fêterait son centenaire en 2049, elle devrait devenir un « grand pays socialiste moderne » à économie avancée. Le quatrième communiqué de plénière a réitéré cet objectif. Mais si le gouvernement central de la Chine renie ses obligations vis-à-vis de Hong Kong, cet objectif ne sera probablement qu’un rêve lointain.

Minxin Pei est professeur de gouvernement au Claremont McKenna College et membre principal non-résident du German Marshall Fund des États-Unis.


Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à Chine-Magazine.Com.

Chine vs Etats-Unis

Deux puissances économiques mondiales au coude à coude

Chine-Afrique

Les relations sino-africaines prennent un nouveau tournant

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Coin des Idées




La Chine impériale

Le MAG de la Chine

Vie de famille, LGBTQ, Sexualité, Egalité, Bien être, Chine insolite

Nos partenaires

Africa Wire