Dans un article paru sur le site conservateur Global Times, Wang Zuoan, directeur du département d’Etat des affaires religieuses, a exhorté à siniser la religion afin de déjouer les tentatives « des forces hostiles » visant à modifier l’idéologie et le système politique de la Chine. Il a aussi appelé les croyants à combattre l’extrémisme religieux.

« Plusieurs pays occidentaux déforment la situation religieuse du pays au nom des droits humains religieux, alors que les forces hostiles instrumentalisent la religion pour mener une activité subversive sur le territoire chinois », a déclaré Wang Zuoan.

« Il y a trois forces, à savoir le terrorisme, l’extrémisme et le séparatisme, qui cherchent à diffuser des idées extrémistes et incitent à mener une activité terroriste dans le pays. Les autorités ne peuvent pas rester les bras croisés sur les questions religieuses et ne pas chercher à résoudre le problème religieux qui pourrait entraîner de graves conséquences », a ajouté ce dernier, citant le Dalaï-lama qui utilise selon lui la religion pour diviser la Chine.

Selon le fonctionnaire, la sinisation de la religion est « une méthode efficace permettant de lutter contre les forces étrangères hostiles« . Il a aussi appelé les groupes religieux et tous les croyants à accepter et respecter le Parti communiste et le système socialiste du pays ainsi que de garantir l’unité entre la principale ethnie Han et les autres groupes ethniques et de sauvegarder la stabilité sociale, et servir l’intérêt national.

Contrairement aux accusassions de violations du droit de culte en Chine par les Etats-Unis, Hong Lei, porte-parole du ministère des Affaires étrangères a assuré que « le gouvernement respecte et protège le droit de ses citoyens au culte religieux », conformément à la loi.