En vue d’une possible guerre avec la Chine, l’US Air Force construit des bases dans l’océan Pacifique, craignant que la Chine soit trop facilement en mesure de détruire ses deux plus grosses bases situées dans l’océan Pacifique.  

Un changement de stratégie majeur pour l’US Air Force. Devant la montée en puissance militaire de la Chine, qui produit de plus en plus de missiles hypersoniques, l’armée américaine a décidé de revoir entièrement l’organisation et l’emplacement de ses troupes.

Lire aussi : Washington s’inquiète de l’arsenal de missiles chinois

Cliquez pour en savoir plus sur les relations entre la Chine et les Etats-Unis

Selon l’article «Anticipating War With China, The U.S. Air Force Is Fanning Out Across The Pacific» du magazine Forbes, les hauts gradés américains ont décidé de disperser leurs équipements. En effet, durant des années, l’armée de l’air américaine a concentré ses avions dans deux bases dans le Pacifique occidental. La base de la Force aérienne de Kadena dans la préfecture d’Okinawa du Japon abrite les avions pour les combattants, alors que la base de la force aérienne d’Andersen de Guam détient les bombardiers et les grands avions de soutien.

En cas de guerre et si la Chine riposte, elle pourra compter sur une stratégie simple pour supprimer la puissance aérienne américaine dans la région. Avec ces milliers de missiles balistiques non nucléaires, la force chinoise peut frapper Kadena et Andersen à partir de la Chine continentale.

En effet, des simulations de conflits militaires menées par le Pentagone indiquent qu’en cas de guerre entre la Chine et les États-Unis, c’est bien l’armée chinoise qui l’emporterait dans la majorité des scénarios. Dans ces combats virtuels, l’armée de l’air taïwanaise est annihilée en quelques minutes. L’US Navy et l’US Air Force ne sont même pas en mesure d’aider Taipei, car les missiles chinois détruiraient en priorité les bases de Kadena et d’Andersen.

Suite à ces simulations montrant la Chine gagnante, l’US Air Force a décidé de construire et de moderniser des bases sur de nombreux îlots et archipels du Pacifique, afin d’étaler son arsenal sur des milliers de kilomètres.

L’armée américaine veut ainsi éviter un coup fatal et perdre une petite quantité de troupes et d’avions en cas de bombardement intensif chinois sur l’une de ses bases. Le Pentagone n’a pas dévoilé officiellement quels lieux seront choisis pour le développement de nouvelles bases, mais Washington a diffusé une liste de sites potentiels, figurant l’archipel de Palau.

Lire aussi : Un amiral américain assure que la Chine pourrait envahir Taïwan

Taïwan a rapidement annoncé qu’elle est déjà proposée aux États-Unis d’accueillir sur son sol des casernes américaines. L’archipel très étendu de la Micronésie ainsi que les îles Marshall seraient aussi favorables à la présence de l’US Air Force. De son côté, le gouvernement de Xi Jinping ne reste pas amorphe et prévoit également de construire des bases militaires sur différentes îles de la mer de Chine méridionale.