dimanche, mai 19

La Chine détient la moitié des stocks mondiaux de céréales et de riz

En dépit de ses importants stocks de céréales, la Chine reste préoccupée par sa sécurité alimentaire. Outre les mesures contre le gaspillage alimentaire, la Chine tient à maintenir des niveau de stock élevé.

Les stocks de report, permettant de faire la « soudure » entre deux campagnes, sont actuellement de 602 millions de tonnes pour une production estimée à 2,1 Md de tonnes, pour un marché mondial qui n’est que de 363 millions de tonnes.

Ces stocks représentent donc 29% de la production et une fois et demie un an de marché mondial. La Chine en détient actuellement 301 Mt de blé, maïs et autres céréales, soit la moitié des stocks mondiaux. En comparaison, les États-Unis en ont trois fois moins.

Pour le riz, la Chine détient plus de la moitié du stock mondial avec 73 Mt sur 122 Mt alors que les cinq plus grands exportateurs n’en détiennent que 28 Mt. Pour le soja, la Chine occupe encore une position tout à fait centrale.

La Chine produit seulement 15 Mt sur une production mondiale de 336 Mt mais, elle achète près des deux tiers des exportations mondiales (98 sur 151 Mt).

Pour les stocks, la Chine détient 18 Mt contre 23 Mt pour les trois exportateurs majeurs. Depuis de nombreuses années, la Chine est le stockeur en dernier recours de l’ensemble de la planète.

Bien que le pays lève la garde maintenant qu’il dispose des réserves financières parmi les plus élevées du monde, mais la Chine reste préoccupée par sa sécurité alimentaire.

En septembre 2019, la Chine publie un Livre Blanc intitulé « La sécurité alimentaire en Chine ». Le document explique que la Chine a essentiellement atteint l’autosuffisance en matière d’approvisionnement en grain.

En 2018, la production céréalière de la Chine a atteint 610 millions de tonnes, soit plus de 90% de la production alimentaire totale et une augmentation de 160 millions de tonnes depuis 1996, a révélé le document.

La possession de nourriture par habitant en Chine s’élève à environ 470 kg, soit une augmentation de 14% par rapport à 1996 et de 126% par rapport à 1949, représentant un niveau supérieur à la moyenne mondiale, a indiqué le livre blanc.

De fait, « la Chine est en mesure de garantir son approvisionnement alimentaire, y compris ses provisions ou son fourrage, grâce à sa capacité de production relativement forte et à ses réserves suffisantes, qualifiées et sûres », a indiqué Su Wei, un responsable de la Commission nationale du développement et de la réforme (CNDR), le plus grand organe de planification économique du pays.

Cependant, « la sécurité alimentaire est essentielle dans la vie quotidienne des gens et la Chine y attache une grande importance, alors que le livre blanc publié récemment dévoile les réalisations et les perspectives des efforts de la Chine, ce qui contribuera à dissiper certaines inquiétudes chinoises, a expliqué Li Guanglu, expert auprès d’un comité sur la politique de sécurité alimentaire nationale relevant de la NFSRA.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *