En décembre, l’indice des prix à la consommation, principale jauge de l’inflation, s’est inscrit en hausse de 1,8% sur un an.

Sur l’ensemble de 2022, l’inflation en Chine a progressé en moyenne de 2%, à rebours des principales économies qui ont vu les prix s’envoler, selon des chiffres officiels. En décembre, l’indice des prix à la consommation, principale jauge de l’inflation, s’est inscrit en hausse de 1,8% sur un an, contre 1,6% un mois plus tôt, selon le Bureau national des statistiques (BNS).

Le gouvernement chinois visait pour 2022 une inflation moyenne de 3%, sur fond de flambée des cours mondiaux des matières premières et de l’alimentaire. Depuis l’invasion russe de l’Ukraine, la Chine est relativement épargnée par ces hausses. Mais les autorités gardent un oeil attentif sur les cours du porc pour éviter tout mécontentement populaire.

En décembre, les prix de l’alimentaire en Chine ont augmenté modérément (+2,6% sur un an), avec toutefois une nette hausse de la viande de porc (+22%), la plus consommée dans le pays, mais une baisse des légumes frais (-8%).

L’indice des prix à la production a lui baissé en décembre (-0,7%) pour le troisième mois consécutif. Ce chiffre marque une faible demande et des marges réduites pour les entreprises. Cet indice, qui mesure le coût des marchandises sorties d’usines, donne ainsi un aperçu de la santé de l’économie.

La Chine a été mise à mal en 2022 par la stricte politique sanitaire dite du «zéro Covid», qui a été un frein à l’activité et à la consommation. La Chine a levé début le 7 décembre 2022 la plupart des mesures qui avaient permis à sa population d’être largement protégée du Covid-19 depuis 2020.

Lire aussi : La croissance pourrait atteindre 4,9% en 2023, des mesures de relance envisagées

Malgré la fin des restrictions, l’activité économique peine depuis à redémarrer en raison d’une explosion du nombre de malades.