mercredi, mai 22

«Jeunes filles de fer et autres nouvelles»

Qui a déjà entendu parler des « jeunes filles de fer » ? Au cours de la Révolution culturelle, une campagne d’affichage fut lancée pour persuader les jeunes filles qu’elles étaient capables de travailler aussi durement que les hommes. Celles qui eurent l’honneur de devenir « jeunes filles de fer » en firent la difficile expérience.

Dans cette sélection de dix nouvelles très variées, représentatives de l’art de la forme courte de l’auteur, Zhao Benfu nous fait découvrir quelques aspects insolites de la vie en Chine depuis la chute de la dynastie Qing jusqu’à nos jours.

Zhao Benfu relate les histoires d’un brigand qu’on emmène à Pékin pour être décapité ; d’un déserteur de la célèbre Huitième Armée de Route qui, malgré sa haine des Japonais, renonce à tuer un soldat ennemi ; d’un paysan qui ne parvient pas à vendre son âne ; ou encore d’un homme qui a attendu toute sa vie la femme qu’il aimait…

Des personnages dépeints avec beaucoup d’humanité et des récits attachants dans l’esprit des contes anciens qu’affectionnent Zhao Benfu.

Ce recueil inclut également la nouvelle qui a rendu Zhao Benfu célèbre en inspirant le scénario du film Un Monde sans qui a connu un immense succès en Chine.

Né en 1947 dans un village du Jiansu en Chine, Zhao Benfu a commencé sa carrière d’écrivain en 1980 lorsqu’il a obtenu le prix de la meilleure nouvelle avec Vendre l’âne. Il a par la suite écrit plusieurs romans et un grand nombre de nouvelles ainsi que les scénarios de séries télévisées. À ce jour, aucune de ses œuvres n’avait encore été traduite en français.

Lire aussi : «Zhao Benfu est un maître de la nouvelle», pour Brigitte Duzan, spécialiste de la littérature chinoise, auteure de Chinese Stories.

Zhao Benfu est aussi connu pour sa trilogie des années 1990 qui, regroupés de « la terre-mère » (《地母》三部曲) et réédités en 2009. Ces ouvrages sont devenus des classiques de la littérature, mettant en avant ses préoccupations et son style particulier entre écriture classique et culture rurale.

«Le thème principal de l’ensemble est le lien très fort qui attache à la terre les personnages au cœur du récit. Il se passe sur les bords du fleuve Jaune où les ancêtres des citadins actuels sont venus s’installer dans le passé. Le style, quant à lui, fait la part belle à un certain magico-réalisme», a expliqué Brigitte Duzan sur Zhao Benfu.

En 2004 sort le film «A World Without Thieves» (天下无贼 / Tianxia wu zei), de Feng Xiaogang (冯小刚) et adapté d’une nouvelle de Zhao Benfu 赵本夫. Ce film dramatique sino-hongkongais est donc l’adaptation de la nouvelle éponyme de Zhao Benfu, publiée en 1999. A noter que l’histoire originale étant légèrement différente de son adaptation. Il remporte le Golden Horse Award de la Meilleure adaptation en 2005.

L’intrigue raconte l’histoire d’un garçon naïf vivant dans un petit village et qui ne croit pas en l’existence des voleurs. De retour chez lui en train grâce à ses économies, il devient rapidement la cible de nombreux voleurs. Le film explore le thème de la bonté humaine innée et aborde avec humour la question du vol très courant dans les transports en commun en Chine continentale.

Nouvelles traduites du chinois par Claude Payen
Éditions Pacifica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *