jeudi, mai 23

JO Pékin 2022 : les Etats-Unis enverront 300 athlètes en Chine

«La Chine accueille les athlètes de tous les pays, y compris des Etats-Unis, pour les Jeux olympiques d’hiver de Beijing 2022 et leur souhaite bonne chance. Le pays s’assurera de leur sécurité et de leur confort», a déclaré lundi Zhao Lijian, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Ce dernier a indiqué que « les voix de la communauté internationale en soutien de l’évènement et contre la politisation des sports se sont faites de plus en plus nombreuses », lors d’une conférence de presse régulière.

La directrice générale du Comité olympique et paralympique des Etats-Unis, Sarah Hirshland, a annoncé que les Etats-Unis enverraient au mois de février près de 230 athlètes aux Jeux olympiques et 65 athlètes aux Jeux paralympiques.

Pour Lü Xiang, un chercheur en études sur les Etats-Unis de l’Académie des sciences sociales de Chine (ASSC) basé à Pékin, le «boycott diplomatique» de cet évènement par les Etats-Unis les a «tournés en ridicule».

«Personne ne se soucie de savoir si les officiels ou les politiciens américains viendront, et cela n’aura aucun impact sur les Jeux», a indiqué ce dernier, notant que le soi-disant «boycott» des JO n’est qu’un «aveuglement».

Le 2 décembre, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté la Résolution sur la Trêve olympique rédigée par la Chine et co-parrainée par 173 États membres. Le 11 décembre, la déclaration du 10e Sommet olympique a fait part de son opposition à toute politisation des Jeux olympiques et du sport en général.

D’après Zhao Lijian, les mécanismes multilatéraux comme le G20, le Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC), le Forum Chine-CELAC (Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes) et l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) ont également exprimé un soutien fort aux Jeux.

Le secrétaire général des Nations unies António Guterres et le président russe Vladimir Poutine assisteront à l’évènement, a-t-il indiqué, et le président français Emmanuel Macron et le chancelier australien Karl Nehammer se sont tous deux opposés à la politisation des Jeux olympiques.

Lire aussi : Pas de boycott diplomatique des JO de Pékin de la France

Les hauts responsables de nombreux pays, incluant la Corée du Sud, le Vietnam, le Laos, le Cambodge, le Pakistan et le Sri Lanka, ont tous exprimé leur point de vue, selon lequel les Jeux olympiques ne sont pas un lieu pour la confrontation idéologique, mais une plateforme pour renforcer l’amitié et la coopération entre les États.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *