vendredi, juin 14

La banque centrale chinoise a réduit un taux de référence.

La Chine a de nouveau abaissé un taux de référence pour permettre aux banques d’évoluer dans des conditions plus favorables.

La banque centrale chinoise, Banque Populaire de Chine, a réduit le 14 septembre un ratio de référence, la troisième baisse de taux en l’espace d’un mois, afin de relancer l’activité économique à la peine.

Le taux de réserve obligatoire (RRR) sera abaissé de 0,25 point à compter du 15 septembre, a annoncé la banque centrale. Ce taux de réserve obligatoire représente la part des dépôts que les banques sont tenues de garder dans leurs coffres. Le RRR sera désormais d’environ 7,4% afin de «consolider les bases de la reprise», a-t-elle souligné dans un communiqué.

La dernière baisse de ce ratio remonte à mars et cette mesure était largement anticipée par les marchés. Elle vise à «pousser les banques à abaisser les taux des prêts hypothécaires existants» dans un contexte de crise de l’immobilier, qui freine la reprise, a indiqué l’économiste Larry Hu, de la banque d’investissement Macquarie.

La situation du secteur immobilier, avec son lot de promoteurs au bord de la faillite et de logements inachevés, est frein à la croissance.

Les prêts aux ménages avaient ainsi atteint en juillet leur niveau le plus faible depuis 2009, signe d’une économie au ralenti, avant de rebondir en août.

Country Garden, l’un des plus gros groupes immobiliers de Chine à l’endettement astronomique, négocie avec ses créanciers le rééchelonnement de plusieurs remboursements, pour éviter un potentiel défaut de paiement.

Lire aussi : Le promoteur surendetté Country Garden négocie un nouveau sursis

Pour relancer un secteur clé de l’économie, qui a longtemps représenté au sens large un quart de son PIB (Produit intérieur brut), la Chine avait déjà annoncé un assouplissement des critères pour l’octroi de prêts hypothécaires.

L’activité est pénalisée par une consommation en berne dans un contexte d’incertitude sur le marché du travail et de ralentissement économique mondial, qui pèse sur la demande en biens chinois et notamment l’activité de milliers d’usines.

La Chine a déjà réduit deux taux de référence en août : le LPR à un an, qui constitue la référence des taux les plus avantageux que les banques peuvent offrir aux entreprises et aux ménages; et le taux pour les prêts à moyen terme aux établissements financiers (MLF). Pour soutenir la consommation, des avantages fiscaux à destination des ménages et entreprises avaient précédé.

La décision de réduire le RRR intervient avant la publication d’une série d’indicateurs clés pour l’économie chinoise au mois d’août. Les ventes au détail, principal indicateur de la consommation des ménages, et celui de la production industrielle seront notamment dévoilés.

Des analystes s’attendent à un léger rebond, au moment où le gouvernement résiste toujours à l’idée d’un plan de relance massif jugé préjudiciable aux finances publiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *