mardi, juillet 16

Les investissements directs étrangers de la Chine en Afrique se sont élevés à 74 milliards

Selon la Dynamique de développement de l’Afrique en 2023, rapport publié conjointement par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et l’Union africaine, entre 2017 et 2022, les investissements directs étrangers de la Chine en Afrique se sont élevés à 74 milliards de dollars, représentant 18% des flux mondiaux d’investissements directs étrangers en Afrique, et se situant au même niveau que l’Europe et les États-Unis.

Interrogé sur le sujet lors d’un point presse, le porte-parole de la diplomatie chinoise, Wang Wenbin, a indiqué que « les investissements chinois en Afrique sont mutuellement bénéfiques, ils répondent aux besoins de développement de l’Afrique et profitent aux deux peuples. Ces dernières années, grâce aux orientations et à l’attention des dirigeants chinois et africains, la coopération en matière d’investissement entre nos deux parties a beaucoup progressé ».

Ce dernier a indiqué que « les investissements de la Chine en Afrique ont connu une croissance régulière et offrent de larges perspectives ».

Au cours du premier semestre de cette année, la Chine a directement investi 1,82 milliard de dollars dans l’Afrique, soit une augmentation de 4,4% en glissement annuel. Les entreprises chinoises ont de plus en plus confiance dans le marché africain. Plus de 3 000 entreprises chinoises ont investi massivement en Afrique, dont plus de 70% sont des entreprises privées, le pilier de l’investissement chinois en Afrique.

« Avec l’accélération des progrès de la zone de libre-échange continentale africaine, les entreprises chinoises trouveront plus de facilités et de nouvelles opportunités pour explorer et investir davantage sur le marché africain et ajouteront un nouveau dynamisme à la coopération de haute qualité entre la Chine et l’Afrique« , a souligné ce dernier.

Wang Wenbin a également souligné que « la Chine et l’Afrique sont mutuellement complémentaires dans la poursuite du développement. La Chine investit dans des domaines plus vastes et de manière plus diversifiée en Afrique. L’Afrique est dotée de riches ressources, jouit d’énormes dividendes démographiques et accélère le processus d’intégration et la construction de la zone de libre-échange continentale africaine ».

Ce dernier a cité le programme de promotion des investissements qui est l’un des neuf programmes lancés lors de la conférence du Forum pour la coopération sino-africaine (FOCAC) à Dakar. « La Chine a intensifié ses efforts pour mettre en œuvre les résultats de la conférence. Nous avons offert des conseils et des facilités aux entreprises chinoises qui investissent en Afrique et amélioré l’allocation des ressources en créant une plateforme pour la promotion des investissements privés Chine-Afrique, en établissant un centre RMB transfrontalier Chine-Afrique et en publiant le rapport sur les investissements chinois en Afrique« , a expliqué Wang Wenbin.

« Nous sommes heureux de constater que les investissements chinois se sont étendus à un plus grand nombre de secteurs, y compris les industries émergentes telles que la science et la technologie, la finance et le commerce électronique, en plus de l’industrie manufacturière, de l’électricité et de la construction mentionnées dans le rapport. Les prises de participation, les fusions et les acquisitions sont devenues de nouveaux modes d’investissement chinois en Afrique ».

Enfin, a coopération gagnant-gagnant en matière d’investissement entre la Chine et l’Afrique a stimulé « nos modernisations respectives. La Chine favorise un nouveau paradigme de développement à un rythme plus rapide. Les investissements des entreprises chinoises en Afrique contribueront à créer des chaînes industrielles mondiales plus fluides et plus stables« .

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a indiqué que « tout en réalisant leur propre développement, les entreprises chinoises contribuent également aux stratégies de développement de l’Afrique et s’acquittent activement de leurs responsabilités sociales ».

Il a souligné que dans de nombreuses entreprises chinoises, plus de 80% du personnel est local. Les entreprises chinoises ont profité aux communautés locales en construisant des ponts et des routes, en forant des puits et en installant des lampadaires. « Dans le même temps, elles ont augmenté les transferts de technologie, les achats locaux et la formation du personnel en Afrique, et ont aidé à moderniser les secteurs agricole, manufacturier et des services du continent, à améliorer ses techniques de fabrication et de transformation, et à l’aider à créer une plus grande valeur ajoutée, contribuant ainsi de manière significative à la stabilité, au développement et à la prospérité des pays africains ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *