La Chine a lancé une sonde pour ramener des échantillons

par | Nov 25, 2020 | Espace, SCI/TECH

La Chine a envoyé le 24 novembre une sonde vers la Lune, afin de collecter des roches lunaires. Il s’agit de la première opération du genre depuis plus de 40 ans, a annoncé lundi l’agence spatiale chinoise.

Une fusée Longue Marche-5, transportant la sonde Chang’e-5, a décollé du Centre de lancement spatial de Wenchang, sur la côte de la province insulaire de Hainan, dans le sud du pays, à 4h30 (heure de Beijing).

Chang’e-5 est composée d’un orbiteur, d’un atterrisseur, d’un véhicule de remontée et d’une capsule de retour, avec un poids total au décollage de 8,2 tonnes.

Chang’e-5 est une des missions les plus complexes et les plus difficiles de l’histoire aérospatiale de la Chine, selon l’agence spatiale chinois (CNSA).

« La mission contribuera à promouvoir le développement scientifique et technologique chinois et à jeter des bases importantes pour un futur alunissage habité et l’exploration de l’espace lointain du pays », a déclaré Pei Zhaoyu, directeur adjoint du Centre d’exploration lunaire et du programme spatial de l’Administration nationale de l’espace de Chine.

Cette mission est surtout une nouvelle étape de l’ambitieux programme spatial de la Chine, qui avait fait sensation au début de l’année 2019 avec l’atterrissage d’un engin sur la face cachée de la Lune, une première mondiale.

Lire aussiLa sonde Chang-4 a atterrit sur la face cachée de la Lune

Chang’e-4 sur la face cachée de la Lune

La sonde qui sera envoyée cette fois-ci a pour objectif de collecter des poussières et des roches lunaires, notamment en creusant le sol jusqu’à une profondeur de deux mètres, puis de les renvoyer sur Terre. Ces échantillons pourraient ensuite aider les scientifiques à mieux comprendre l’histoire de la Lune. Elle devrait ramener sur Terre environ 2 kg d’échantillons lunaires.

Il s’agit de la première tentative de ramener des roches lunaires depuis la mission inhabitée Luna 24, menée avec succès par l’ex-URSS en 1976. La sonde chinoise devrait atterrir sur l’astre lunaire fin novembre. Le retour des échantillons sur Terre devrait intervenir vers début ou mi-décembre.

La Chine a déjà lancé des engins vers la Lune. Elle a déjà fait atterrir deux petits robots téléguidés (les «Lapins de jade») sur le sol lunaire lors des missions Chang’e 3 (en 2013) et Chang’e 4 (débutée en 2018).

La Chine investit des milliards d’euros dans son programme spatial, afin de rattraper l’Europe, la Russie et les États-Unis. D’ailleurs, la Chine a envoyé son premier astronaute dans l’espace en 2003, espère assembler une grande station spatiale à l’horizon 2022 et entend envoyer des hommes sur la Lune d’ici une dizaine d’années.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :