L’autorité chinoise de régulation des jeux vidéos a accordé le 11 avril des licences de publication à 45 jeux, notamment ceux de Baidu et « Party Star » de XD Inc.

Elle met ainsi fin à un gel de neuf mois des autorisation, ce qui avait affecté de nombreux géants technologiques du pays.

Lire aussi : Les sociétés de jeux vidéo doivent « rompre » avec la quête à tout prix du profit

L’Administration nationale de la presse et des affaires publiques a publié la liste sur son site Internet. La Chine a accordé une licence à XD « Party Star », selon l’agence de presse Reuters.

Les sociétés ayant reçu des autorisations figurent iDreamSky, 37Games, une filiale de G-bits Network Technology Xiamen, Shenzhen Zqgame et Yoozoo Games, selon la liste.

Les actions des groupes chinois de jeux en ligne cotées aux États-Unis, tels que NetEase et Bilibili Inc, ont bondi de 8% et 8,6% respectivement dans les échanges pré-marché.

Les régulateurs chinois ont arrêté de délivrer des autorisations pour tous les nouveaux jeux en ligne dans le pays en juillet 2021, dans le cadre de plusieurs mesures restrictives instaurées par Pékin afin de réguler le secteur.

L’arrêt des autorisations a eu un impact considérable sur des entreprises comme le géant Tencent Holdings et NetEase, et a entraîné des milliers d’entreprises du secteur à faire faillite.

D’ailleurs, en août 2021, Pékin a mit en place de nouvelles limites de temps de jeux en ligne aux moins de 18 ans, une intervention stricte qui était jugé nécessaire pour mettre fin à une dépendance croissante à ce qu’elle a déjà décrit comme un « opium spirituel ».